Albert II était en visite, hier matin, au camp Lagland, à Stockem

ARLON C’est en hélicoptère que le souverain a rejoint, hier en fin de matinée, le camp Lagland, à Stockem, et précisément le centre de compétence de la composante terre. Une première visite pour le souverain alors que ce même camp, dans lequel est reconstitué un village, avait reçu il y a une dizaine d’années la visite du Prince Laurent.

Le Roi, accompagné du ministre de la Défense, Pieter De Crem, a passé près d’une heure trente au sein du camp d’entraînement des militaires. Après avoir signé pas moins de quatre livres d’or dans l’église, il a pu assister à deux démonstrations par des élèves officiers et sous-officiers cadres de l’école royale militaire et de l’école royale des sous-officiers à Saint-Trond. À l’issue de leur formation, ces militaires suivent une formation de six semaines pendant laquelle ils se forment et apprennent ensuite à enseigner à leurs soldats.

La première démonstration consistait en une simulation de combat en terrain urbain. “Les militaires évoluent dans une localité et progressent dans une rue où se trouve un ennemi. Il s’agit pour ces militaires, qui ne sont pas équipés de matériel particulier, de faire la démonstration des techniques de repli notamment. Cette situation est similaire à la situation rencontrée par nos soldats en Syrie. Une situation rendue complexe par la présence des bâtiments. Contrairement à la forêt, l’ennemi peut être en haut, en bas, face à vous”, explique le major Van de Werve.

Le second exercice consistait à réagir face à une menace proche en évitant si possible l’utilisation des armes. Deux exercices à taille réelle qui se sont déroulés sous les yeux attentifs du souverain, visiblement très intéressé par ces exercices.

Albert II avait préalablement posé sur ses oreilles un casque anti-bruits afin d’éviter les nuisances des balles à blanc tirées lors de la première démonstration. Le Roi a ensuite échangé quelques mots avec les soldats, s’intéressant particulièrement au suivi psychologique au retour de mission.



© La Dernière Heure 2012