Namur Anne Romainville, organisatrice de l’événement, ne décolère pas devant les orientations du bourgmestre.

Cela fait plusieurs années que le débat anime le conseil communal : le salon du vin de Floreffe, le plus gros de Wallonie, abîmerait le terrain de football qu’il loue et sur lequel il place son chapiteau attirant chaque année, à l’automne, quelque 25 000 visiteurs aux près de 200 stands répartis sur 5 000 m2.

Un succès de plus de 20 ans qui a donné lieu à deux petits frères à Court-Saint-Étienne et Aiseau-Presles. Un succès coorganisé par une conseillère communale du RPF, Anne Romainville.

Pour situer le contexte politique de la polémique, rappelons que la majorité absolue RPF a été renversée par la coalition Ecolo/PS/Défi. Laquelle vient de décider de réserver l’usage du terrain de football à des utilisations sportives et ludiques. Tout en affirmant qu’elle n’est pas contre le salon du vin en tant que tel, mais en lui conseillant de chercher rapidement une solution pour l’édition 2020, celle de 2019 se déroulant à l’endroit connu des habitués.

Suggestion de l’échevin Olivier Trips : le karting de Franière. Une option qui fait bondir Anne Romainville. "Non merci !", s’indigne-t-elle après visite du site, photos à l’appui. "Le sol est pollué. L’accès n’est pas éclairé, sinueux. La dalle n’est pas du tout régulière avec des trous, des barres de béton qui dépassent", se désole-t-elle en montrant des états des lieux indiquant que le terrain de football n’a subi aucune dégradation après la tenue du 3e événement de Floreffe avec Esperanzah et la brocante. Certes, la pelouse doit être resemée, mais c’est à cela que serviraient les 6 000 euros de location.


"Nous attendons que cette proposition soit étoffée par un rapport sécurité de la zone incendie. Sans oublier que cette zone est en cours de réaffectation au plan de secteur. Endéans les 3 ans, elle est appelée à devenir un parc d’activités économiques. Ce qui entraînerait un nouveau déménagement pour le salon du vin", renchérit Philippe Vautard, chef de file RPF.

Lequel rappelle que les organisateurs ont déjà tenté de trouver une autre solution. Impossible au Séminaire, aux terrains du Marlaires, au terrain de Floriffoux et au site de l’Abbaye. Les organisateurs du salon du vin estiment qu’il a sa place dans le centre et craignent de le voir dépérir en déménageant.

Et perdre son âme.