Namur Le salon se tiendra à Namur dans 10 jours ainsi qu’au printemps à Tour et Taxis

Adélaïde Blondiaux est une des figures qui font bouger Namur. La jeune femme qui a créé le salon Hope à Andenne avant de l’installer à Namur depuis deux ans est convoitée de toutes parts. "C’est vrai qu’on m’a demandé d’organiser un salon Hope des initiatives citoyennes et des projets durables à Bruxelles. Ça se passera à Tour et Taxi au printemps prochain. Mais je ne compte pas en faire partout. Namur me semblait incontournable car c’est ma ville et c’est la capitale de la Wallonie. J’espère avoir assez de soutien pour l’organiser encore l’an prochain : je suis bénévole."

L’édition de cette année se passe à nouveau à l’Arsenal les 19 et 20 octobre : qu’y verra-t-on ?

"Énormément de choses : des stands (85 % de nouveautés), une donnerie, des ciné-débats, des conférences, Les personnes qui ont envie de s’investir dans un projet citoyen, mais qui ne savent pas comment s’y prendre trouveront le mode d’emploi. Il ne faut pas beaucoup de moyens pour se lancer."

De nouveaux projets citoyens seront présentés ?

"Oui, ils seront pitchés et lancés sur la plateforme de crowdfunding du BEP. Des tablettes seront mises à disposition dans la salle et les personnes qui le souhaitent pourront manifester leur intérêt en direct et participer à la levée de fonds."

On voit beaucoup d’associatif sur le salon, pas forcément des petits projets : pourquoi ?

"Ils seront tout de même recensés et représentés sur une carte. Et puis certains assisteront au salon en tant que simples visiteurs. Il faut comprendre que les personnes qui s’investissent dans un projet citoyen n’ont pas forcément le temps de venir tenir un stand pendant tout un week-end, qu’ils n’ont pas forcément de flyers à distribuer. Ce n’est pas parce qu’on s’investit qu’on est un pro de la communication."

Vous maintenez l’entrée gratuite malgré une diminution de subsides : c’est important ?

"J’y tiens parce que la Transition ne doit pas être l’apanage d’un public assez bourgeois et averti. On ne doit pas rester dans l’entre-soi, mais s’ouvrir à tous. Notre partenariat avec Educ’action et Dignité s’inscrit aussi dans ce cadre. L’entrée est gratuite grâce à l’Arsenal qui nous est prêté, il y aura de la dégustation gratuite de notre partenaire, la bière de Léopold 7…"

Magali Veronesi