Ils sont ambassadeurs de la propreté. Un titre honorable, mais gracieux. Ils donnent leur temps libre à la collectivité. En ramassant les détritus sauvages sur e bord des routes et des chemins de campagne. A Namur, ils ont créé un groupe Facebook intitulé "Agissons pour une commune plus propre". Depuis des années, ils remplissent des sacs de crasses: cannettes, bouteilles enplastique, emballages divers et dépôts clandestins jetés par des inciviques.

Aujourd'hui, ils sont fatigués. Ils ont l'impression que leur bonne volonté est utilisée par ceux qui pourraient faire avancer les choses vers un territoire namurois plus propre, une Wallonie plus propre, mais ne veulent pas pour des raisons matérielles. "S'il n'y a pas (encore) de consigne sur les canettes et bouteilles en plastique dans notre pays, c'est parce que l'intérêt économique de quelques uns prime sur l'intérêt général écologique", accusent-ils à travers une lettre ouverte publiée par Le Vif. Ils ramassent les déchets sauvages à Falmagne-Falmignoul, Marche-les-Dames, Erpent, Lives-sur-Meuse et veulent appuyer la pétition déposée au Parlement wallon qui réclament que les cannettes deviennent consignées. Tout en se demandant s'ils doivent continuer à jouer dans cette mauvaise pièce.

Extraits choisis:

"Nous ramassons bénévolement les déchets sur les côtés des routes mais le flux ne tarit pas. Nous sortons nos gilets jaunes, nos gants et nos pinces gracieusement offerts par BeWaPP, nous écopons encore et encore... Mais bouteilles en plastique et canettes reviennent sans fin. Le travail est toujours à recommencer, cela ressemble au supplice de Sisyphe. Alors nous nous posons la question : puisque le Belge ne semble pas doté d'un sens civique à toute épreuve, pourquoi ne pas se servir de la consigne ? Un outil qui fonctionne plutôt bien en Allemagne, Finlande, Suède, Norvège et au Danemark."

"Les soi-disant excellents chiffres de recyclage sont régulièrement mis en évidence par FostPlus qui s'auto-congratule et qui les utilise comme argument pour contrer la consigne. Or, ils ne sont pas neutres dans ce débat. Les considérations financières seraient-elles plus importantes que la lutte contre les déchets sauvages ? Ils récupèrent, via le sac bleu, de grandes quantités de plastique et d'aluminium qui représentent des sommes considérables et ils ne souhaitent probablement pas que ce "butin" aille vers les machines à consigne. Les considérations financières seraient-elles plus importantes que la lutte contre les déchets sauvages ?"

"Quand la gestion des déchets d'emballages est confiée à une asbl privée (FostPlus), créée et financée par la grande distribution et l'industrie de l'emballage, il est facile d'imaginer que les enjeux prioritaires ne sont pas la propreté publique. "L'opposition de Fost Plus est une question de business", tranche Julie Frère, la porte-parole de Test Achats. Quand nous enfilons nos gilets jaunes, nous sommes les petites mains qui contribuent bénévolement à un effort collectif présenté comme "citoyen". Alors qu'en réalité, cet effort est télécommandé par les entreprises qui profitent de la vente de ces canettes et bouteilles."

Lien vers la pétition: https://www.parlement-wallonie.be/pwpages?p=petition-detail&id=147