Le barreau de Marche-en-Famenne est déçu de la ministre de la Justice

MARCHE-EN-FAMENNE “Les promesses n’ont pas été tenues.” A l’instar de ses collègues francophones, le bâtonnier de l’ordre des avocats de Marche-en-Famenne, Jacques Mathieu, commence à la trouver saumâtre... Le mouvement de grève, initié par les avocats marchois il y a quelques mois, avait fait tache d’huile. Le bureau d’aide juridique avait suspendu ses activités car la ministre de la Justice entendait revoir à la baisse les moyens pour payer les avocats pro deo.

“Des moyens devaient être dégagés et nous les attendons toujours”, indique Me Mathieu. “Lors du conclave budgétaire, la ministre n’a rien revendiqué du tout. La situation devient franchement intenable ! Des avocats finissent par se désister quand ils sont désignés comme pro deo.”

Ceux-ci sont rémunérés via un système de points. “Nous réclamons qu’il soit maintenu à 26,91 €. Or, nous apprenons que la valeur du point pourrait être diminuée”, enchaîne le Marchois. Les bâtonniers francophones, dans un communiqué commun, menacent à nouveau de mener des actions.

“À ce jour, aucune garantie n’est donnée par l’État quant à un maintien des prestations des avocats à hauteur de ce qu’elle était voici deux ans “, écrivent-ils. “Le découragement des avocats est profond et toute l’organisation de l’aide juridique en Belgique est sur le point de s’écrouler.”

Les bâtonniers attendent un engagement écrit de la ministre sur le maintien du point à 26,91 €. Lundi, journée des Droits de l’homme, ils se rendront au cabinet de la ministre, pour lui soumettre leur requête. “Cela ne peut plus durer”, prévient Jacques Mathieu.



© La Dernière Heure 2012