Une étape supplémentaire de l’installation téléphérique va être franchie cette semaine. Après la pose des huit pylônes début octobre, le déroulage de l’ensemble des câbles trois mois plus tard, les six cabines sont arrivées sur les hauteurs de la Citadelle. « On va pouvoir faire différents essais durant une dizaine de jours », explique Samuel Bottieau, de la société Poma, en charge de la construction du téléphérique. « Nous allons notamment mettre en service le moteur permettant au câble de se mettre en mouvement et nous pourrons ensuite y déposer les cabines. Début avril, nous passerons à la phase de réception, à savoir s’assurer que la sécurité est optimale. Nous allons notamment mettre du lest, pour simuler la présence de passagers et tester le système de freinage. Le 23 avril, on espère pouvoir annoncer une date d’’inauguration. La mise en service est prévue pour la première quinzaine de mai. Nos équipes auront auparavant été formées pendant deux à trois semaines. » 

Le recrutement des collaborateurs suit son cours. L’appel à candidatures a suscité pas mal d’engouement. « Plus de 250 personnes ont postulé, du Namurois mais aussi de toute la Wallonie », précise Jean-Charles Dekeyser, le directeur du site. « Ce sera une petite équipe de six personnes, dont un référent technique qui doit avoir des compétences en électromécanique pour pouvoir s’occuper de la maintenance de l’appareil. C’est ce profil qui est le plus difficile à trouver. Un agent d’accueil doit être bilingue voire trilingue alors que les agents de conduite doivent être assez polyvalents pour résoudre un souci à tout moment. D’ici 10 jours, ce recrutement sera terminé. » 

D’ici deux mois, les touristes et les Namurois pourront rejoindre la Citadelle à partir de la Place Maurice Servais en moins de cinq minutes. Après l’installation du Pavillon, qui a fait le plein ce week-end et affiche déjà complet pour le prochain week-end, le site va poursuivre sa revitalisation. «Le café du Panorama effectuera des travaux dans les prochains mois et les fossés sont en pleine restauration », précise Maxime Prévot. «On va bientôt lancer le marché public pour la rénovation du stade des jeux et du théâtre de Verdure. Cela pourrait déjà se faire à l’été 2022. »

Jusqu'à 310 passagers par heure et bientôt plus

Dans un premier temps, deux trains de trois cabines seront mis en circulation. Une capacité de 36 passagers. « Avec une vitesse de 6m/s, le trajet prendra entre 4 et 5 minutes, en une heure, nous pourrons donc véhiculer maximum 310 personnes », précise Jean-Charles Dekeyser. « Ensuite, nous ajouterons deux autres trains. » Jusqu’au 30 septembre, le téléphérique circulera tous les jours de 10h30 à 17h et du 1er octobre jusqu’au 31 mars, de 10h à 17h, avec fermeture le lundi. Il sera accessible aux PMR et aux cyclistes. L’aller-retour coûtera entre 4,5 euros (enfants de 4-5 ans et PMR) et 6,5 euros. L’abonnement annuel réservé aux Namurois sera de 30 euros. Il est toujours envisagé d’élargir les horaires aux heures de pointe pour faire du téléphérique un outil de mobilité au quotidien. Cela doit encore être négocié entre la société qui le gère et la Ville.