Les habitants de certaines communes du Namurois sont agacés. Ils reçoivent des tas de folders publicitaires pour les services d’Internet, mais ne peuvent pas s’abonner, Voo estimant les travaux de modernisation trop onéreux pour son budget.

"En 2008, Voo reprend la télédistribution dans toute la Wallonie avec la promesse de moderniser, enfin, l’ensemble des réseaux repris aux différentes compagnies de télédistribution locales qui, de 1995 à 2008, n’avaient plus trop modernisé leurs réseaux. Internet est donc pour bientôt. Douze années plus tard, les habitants attendent en vain. Voo n’a pas modernisé davantage son réseau que ses prédécesseurs", observe amèrement le conseiller provincial et bourgmestre d’Ohey, Christophe Gilon.

Face à cette situation, sa commune n’a eu de cesse d’obtenir des explications et une date pour la modernisation du réseau Voo dans la province de Namur. "Après des années de langue de bois de la part de Voo en réponse à de légitimes interrogations, nous avons reçu de la direction de Voo une réponse claire et sans ambiguïté", dénonce Christophe Gilon.

La voici : "Il n’y a donc, comme précisé dans la réponse de Voo, aucun espoir que Voo consente à moderniser le reste de son réseau à Ohey en Wallonie. Cela d’autant plus que Voo souhaite vendre son réseau même dans son état incomplètement opérationnel comme réseau de télécommunication et qu’il est permis de penser que Voo limitera en conséquence sérieusement tout investissement futur avant la vente."

En juin dernier, Christophe Gilon a donc contacté tous les bourgmestres de la province de Namur pour mettre en place une action commune. À ce jour, le bourgmestre d’Ohey a reçu des réponses officielles d’Andenne, Éghezée, Assesse, Somme-Leuze et Couvin.

Le bras de fer est entamé, dans l’espoir que l’opérateur revoie sa position.