La demande de libération d’Antoni a été rejetée en raison de la gravité des faits

GOUVY Les frères Evrard, auteurs présumés du meurtre de Geneviève Trembloy, ont comparu, mardi, devant la chambre du conseil de Marche-en-Famenne. Les deux mandats d’arrêt ont été confirmés pour trois mois. En aveux, Tymoté, 24 ans, et Antoni, 22 ans, sont inculpés de meurtre pour faciliter le vol.

Les faits se sont produits à Halconreux le 15 janvier 2011. La mère de famille de 39 ans, gérante de la friterie Les Frangines, rentrait chez elle en voiture, avec la recette de la journée lorsqu’elle a été tuée par balle. Tymoté a reconnu l’avoir abattue avec un pistolet Glock de 9 millimètres.

Antoni aurait, selon son conseil, Me Jocelyne Olivier, joué un rôle de suiveur. L’avocate a plaidé sa libération. “J ’ai fait cette demande pour deux raisons”, rappelle-t-elle.

“D’une part, mon client veut travailler pour indemniser la famille de la victime. Il a un projet de réinsertion dans une ASBL. Il regrette et veut commencer à réparer. D’autre part, il n’a pas le profil d’un délinquant. S’il reste trop longtemps en prison, il risque de subir de mauvaises influences.”

L’avocate n’a pas été suivie par la chambre du conseil. La demande de libération a été rejetée. Un refus motivé par la gravité des faits et l’absolue nécessité de le maintenir en détention compte tenu de sa dangerosité. Les frères Evrard restent donc en prison.

Emile Lelièvre, substitut du procureur du Roi de Marche-en-Famenne, souligne que l’enquête est à présent terminée. Il devrait requérir un non-lieu en faveur de Patrick Maquel, innocent mais pas encore blanchi officiellement.

Le règlement de la procédure aura lieu lors de la prochaine comparution en chambre du conseil.



© La Dernière Heure 2012