La première « audience Covid » a eu lieu ce lundi après-midi devant le tribunal de police de Namur. Au total : 36 dossiers liés à des infractions commises dans le cadre du non-respect des règles ou des mesures sanitaires durant le confinement. « Il y a vraiment trois types d'infractions », commente le substitut Eric De Schemaekere du parquet de Namur.

Le premier concerne les interdictions de rassemblement. « Il faisait assez beau pendant le confinement. On avait des gens qui jouaient à la pétanque, qui se rassemblaient sur des terrains de foot, sur des parkings, à l'arrière d'une église, etc. alors qu'on ne pouvait pas. »

Le second type d'infractions concerne les interdictions de déplacement. Seuls certains déplacements étaient autorisés. « Comme pour les soins médicaux, les soins aux personnes âgées ou aux animaux, faire ses courses, se rendre à la banque, etc. Les infractions constatées concernent les personnes qui se déplaçaient en vue de se rassembler ou pour un motif qui n'était pas prévu par l'arrêté. On a par exemple quelqu'un qui allait chercher un karchër chez un ami », poursuit-on au parquet de Namur. Enfin, les derniers dossiers traités par le tribunal de police ce lundi concernaient le non-respect des règles de distanciation sociale dans ce qui était autorisé. « Comme des ouvriers qui pouvaient travailler mais qui mangeaient trop proches, etc. »

Au total, 36 dossiers ont donc été traités ce lundi après-midi. Mais d'autres « audiences Covid » sont fixées : une ce vendredi à Dinant, une autre le 12 octobre à Namur et une dernière le 23 octobre à Dinant. « Avec à chaque fois une trentaine de dossiers. Pourtant, les policiers ont déjà fait un tri durant le confinement. Quand des P.V ont été dressés, c'est qu'il y avait vraiment une grosse infraction. Une transaction de 250€ était proposée. Les poursuites judiciaires concernent ceux qui n'ont pas payé. »

Pour les infractions commises, les personnes poursuivies s'exposent à des peines allant de 8 jours à 3 mois de prison et/ou une amende de 26€ à 500€, à multiplier par les décimes additionnels (X8). Soit un maximum de 4.000€. S.M