La FBMC demande la levée de l’arrêté interdisant le stationnement des motos au centre-ville.

L’interdiction du stationnement des deux roues au centre de Durbuy, entrée en vigueur samedi dernier, fait un tollé dans le monde de la moto. Les motards, dirigés vers un parking de délestage payant, à 400 mètres du parc Roi Baudouin, protestent.

La Fédération Belge des Motards en colère (FBMC) vient d’envoyer un courrier au bourgmestre Philippe Bontemps pour lui demander de lever l’interdiction. "Cette décision, qui fait suite au comportement dérangeant de certains motards, trop bruyants, a été prise sans concertation avec notre fédération", s’offusque Joe Vereecke, porte-parole de la FBMC. "Nous ne sommes pas d’accord que tous soient exclus à cause du comportement inapproprié de certains."

Selon la fédération, le parking de délestage ne convient pas car il est trop éloigné du centre. "La ville de Durbuy était très appréciée par les motards précisément pour ses parkings de proximité. Ils avaient toujours un œil sur leur moto. En se parquant plus loin, ils redoutent les vols même si le parking est équipé de barres de fixation antivol et d’un chalet où déposer les casques et les vestes."

Le bourgmestre précise que l’interdiction est temporaire. Un test est effectué pendant un mois. Ensuite, le collège décidera de prolonger ou non l’interdiction. "Une enquête a révélé que les motos posent de gros problèmes au centre-ville. Elles empiètent sur les trottoirs et génèrent des nuisances sonores sur une place encaissée. La configuration des lieux nous oblige à trouver une alternative. Cette décision a été prise pour rendre la quiétude au quartier. Le nouveau parking, sous surveillance, est tout à fait adapté aux motos. Le tarif de trois euros n’est pas très élevé."

La FBMC annonce que si l’interdiction n’est pas levée rapidement, elle mènera des actions dans les prochaines semaines. L’appel aux motards pour bloquer les rues du centre pourrait être lancé. Un club de motards Harley a annoncé qu’il allait boycotter Durbuy.