Cela fait quatre à cinq semaines qu’il n’y a plus de cas Covid dans les Maisons de Repos et de Soins du CHU UCL Namur. La vaccination étant également passée par là, tous ces établissements vont pouvoir activer la phase d’assouplissement. "La circulaire régionale prévoit qu’il faut au moins 80 % de résidents vaccinés et c’est bel et bien le cas pour tous nos établissements (Ndlr : Les Lauriers à Wépion, Sainte-Anne à Dinant, Saint-Thomas De Villeneuve et Alégria à Lustin)", explique la directrice du Réseau Intégré de Soins et de Services Julie Streel. "Il y a toujours eu la volonté de maintenir du lien social mais il sera élargi au 1er mars."

Deux visiteurs seront désormais admis en même temps mais ils devront rester les mêmes pour 15 jours. Des activités de groupe seront permises, et non plus uniquement par bulle. Plus important encore, les sorties seront autorisées. "Les résidents pourront retourner dans leur famille. S’ils restent moins de 48 heures dehors, ils ne devront pas être testés. Par contre, au-delà, ils seront isolés pendant 10 jours et testés les Jour J et J + 7."

La vaccination du personnel de première ligne va quant à elle débuter ce mercredi. Une phase test de 14h30 à 16h30 avant que les grandes manœuvres ne débutent réellement ce samedi. "On aurait dû débuter samedi dernier mais nous n’avions pas de vaccins", explique Patricia Eeckeleers, médecin généraliste. "On pensait avoir du Pfizer mais nous aurons de l’AstraZeneca et nous commencerons donc par les personnes de moins de 55 ans. Un critère qui est appelé à évoluer."

Deux lignes de vaccination seront ouvertes, de 8 à 20h, deux fois par semaine. Voilà qui doit permettre de traiter 720 personnes par jour. La finalisation de cette vague de vaccination des professionnels de 1ère ligne est prévue fin du mois de mai. "D’abord les généralistes, les infirmiers et les dentistes mais les autres professionnels de la santé seront bien vite appelés. On considère cette phase comme un entraînement avant la vaccination de la population des + de 65 ans à partir du 15 mars."

Grégory Piérard