Namur Une unité mobile du contrôle technique a été appelée sur les lieux pour des vérifications approfondies

Important contrôle de police ce vendredi matin sur la RN 90 du côté de Flawinne et Malonne. Etaient particulièrement ciblés les véhicules lourds qui, fort charges, pouvaient représenter un danger pour la sécurité́ de l’ensemble des usagers de la route. Pour ce faire, quelques motards scrutaient la circulation et amenaient les camions "suspects" dans une rue parallèle pour y subir un contrôle approfondi : vérification des documents de bord du véhicule, contrôle des produits et choses transportées ainsi que leurs conditions de transport, contrôle du chauffeur et ses passagers, de la consommation d’alcool ou de drogue… Mais en plus, les responsables de la zone de police Namur Capitale avaient fait appel à des contrôleurs de l’unité́ mobile du contrôle technique qui ont procédé à des vérifications diverses des véhicules grâce à du matériel amené sur le lieu même de l’action.

En une matinée, une douzaine de véhicules ont été contrôlés ce qui pourrait sembler peu mais il faut savoir que quand tout se passe convenablement, la durée des opérations est d’une vingtaine de minutes et quand il y a problème, ce temps s’allonge considérablement.

Trois camions et camionnettes ont été retirés de la circulation avec effet immédiat parce qu’ils présentaient des défauts critiques. Quatre autres qui présentaient des défauts majeurs devront être représentés à court terme en état de circuler. Cette opération a également donné lieu à trois perceptions d’amendes immédiates pour arrimage non conforme ; deux pour infractions "classiques" au code de la route ; deux aussi pour non-conformité avec le contrôle technique. Un camionneur a été mis à l’amende aussi pour défaut de licence de transport et un autre pour dépassement du temps de conduite suite à une vérification du tachygraphe.

En tout, 2700 euros ont été perçus sur les lieux. Enfin, quatre procès-verbaux ont été redigés pour diverses infractions : pneu détérioré, camion en surcharge, défaut de contrôle technique, certificat d’immatriculation manquants. Ces dernières n’ont pas fait l’objet de perceptions immédiates.

LEF