Namur Les unions célébrées pendant le festival, qui s’étend du 23 au 25/8, n’auront pas lieu à la Citadelle, mais au château d’Amée.

Tous les riverains et leurs visiteurs le savent : les bâtiments situés sur la citadelle de Namur sont difficilement accessibles le week-end où se déroulent les Solidarités. le festival s’étend en effet sur une bonne partie du site et les personnes qui ne sont pas en possession d’un pass ne peuvent normalement pas passer, ce qui a déjà donné lieu à des situations cocasses ou désagréables auprès de personnes habitant sur le site.

C’est justement pour éviter que les mariés, voire leurs témoins ou invités n’arrivent jamais à passer les barrages que la Ville de Namur a décidé de délocaliser les mariages pendant la tenue du festival. Les futurs mariés namurois du samedi 26 août ne verront pas leur union célébrée à la Maison des Mariages, mais au château d’Amée, nous informe l’échevine de l’État civil Charlotte Deborsu. "Cela fait plusieurs années que les Solidarités occupent le site de la Citadelle le temps d’un week-end, mais on ne se rendait pas vraiment compte de l’inconfort engendré pour les mariages avant que le bourgmestre le vive lui-même l’an dernier", explique la jeune femme. "On a donc décidé d’y remédier à partir de cette année."

Pour autant, la célébration des mariages n’est pas possible en tout lieu : Charlotte Deborsu l’a appris depuis qu’elle est entrée en fonction en décembre dernier.

"En tant que nouvelle échevine de l’État civil pleine d’enthousiasme, je me disais que j’allais pouvoir célébrer des mariages en extérieur, apporter une diversité de lieux. Mais non : ces actes officiels doivent se dérouler dans une salle dévolue à cet effet, sauf cas exceptionnels comme celui-ci", précise l’échevine qui prend beaucoup de plaisir à célébrer jusqu’à 10 unions tous les samedis ou presque.

"Pendant l’année, c’est un samedi sur deux. Mais pendant l’été, il y a davantage de demandes : les mariages sont célébrés tous les samedis, parfois le vendredi quand il n’y a pas assez de place le samedi", précise celle qui n’est pas encore mariée, mais n’a rien contre l’idée.

Magali Veronesi