ntCe 29 juin – suite à une concertation antérieure avec les Bourgmestres - le Gouverneur de la province de Namur, Denis Mathen,  a pris deux arrêtés de police qui lèvent certaines des mesures de lutte contre la covid-19 valables sur l’ensemble de la province de Namur. Ces deux arrêtés entreront en vigueur ce 1er juillet. 
Le premier des arrêtés adoptés concerne l’abrogation complète de son arrêté concernant les activités de pompes funèbres et les funérailles. Concrètement, il sera donc à nouveau possible pour les familles endeuillées qui le souhaitent de conserver le corps du défunt à domicile. 
Le second arrêté pris est relatif aux masques et supprime l’obligation d’en avoir à disposition avec soi lorsqu’on se trouve dans l’espace public. Si ce n’est plus obligatoire, cela reste cependant très fortement conseillé afin de pouvoir porter ce masque lorsqu’une autre règle l’impose ou lorsque la situation le justifie : principalement parce que la configuration ou la fréquentation des lieux ne permet pas de garantir la distance de sécurité entre les personnes. Ce second arrêté supprime aussi la règle générale, valable sur toute la province, de porter un masque lorsqu’on est « sur » le marché. 
Le gouverneur indique : "Attention, ça ne veut pas dire qu’il ne faut plus le porter sur tous les marchés. Les règles fédérales imposent de le porter sur les marchés qui accueillent plus de 5000 personnes simultanément. Pour les autres marchés, c’est aux communes, sur base d’une analyse faite à leur niveau, de déterminer si – oui ou non – le masque doit être porté.
Deux mesures « provinciales » concernant le masque restent d’application jusqu’à nouvel ordre : l’obligation pour le public qui les fréquente de porter le masque dans les parties accessibles au public des bâtiments publics et celle de le porter lorsque, dans l’espace public, on se trouve dans une file ou un groupe d’attente quel qu’en soit le motif. L’allègement des mesures complémentaires prises par le Gouverneur ne signifie donc pas que le masque ne doit plus être porté. Il demeure un moyen de protection utile que les règles ministérielles continuent à imposer dans les transports publics et les commerces notamment. Les communes conservent aussi la possibilité de l’imposer sur les marchés, dans les rues commerçantes et de manière générale dans tous lieux à forte fréquentation qu’elles auront déterminés. 
Ces décisions ont été prises par le Gouverneur parce que la situation épidémiologique le permet. En effet, si tous les indicateurs liés à la maladie baisse en Belgique, cette amélioration de la situation s’observe aussi en province de Namur où le taux d’incidence est inférieur à la moyenne nationale et où la vaccination progresse bien.