Les Sambriens ont retenu les leçons du passé et ne bâclent plus leur deuxième tour.

Chaque année, Ligny doit pallier les départs de plusieurs cadres et on lui prédit les plus grandes difficultés pour se maintenir. Cette saison n’a pas échappé à la règle mais les Grognards ont déjà démenti tous les pronostics. Ils occupent actuellement une étonnante troisième place, derrière Onhaye et Aische, les ogres annoncés.

"Cela faisait deux saisons qu’on livrait un très mauvais deuxième tour", confie l’entraîneur Jean-Baptiste Bertrand. "Il s’en était d’ailleurs fallu de peu pour qu’on soit relégué lors de la dernière campagne. Durant tout le mois de janvier, j’ai conscientisé les joueurs en leur rappelant qu’on ne devait rien lâcher."

Un message qui est passé très facilement, comme en atteste le dernier neuf sur neuf. "J’ai tout de même eu peur il y a un peu plus de trois semaines lorsqu’on s’est retrouvé mené 4-0 à Pesche à l’heure de jeu. On a ensuite eu la réaction escomptée, même s’il faut toujours un brin de chance. Meux B aurait mérité un point, on a dû courir après le score à l’Arquet et ce dimanche contre Profondeville, on ne s’est imposé que dans les arrêts de jeu."

Avec Bonnejonne et Ficheroulle, les poumons de l’entrejeu, Ligny a gagné en puissance et n’est désormais plus dépendant de l’aire de jeu ou du profil de l’adversaire. Onhaye, le prochain opposant, est donc prévenu. "Les Walhérois ne vont pas nous snober, j’en suis certain. Ils n’ont pas oublié qu’on s’était imposé chez eux à l’aller. Pour nous, tout ce qui arrive n’est que du bonus. On devra encore se farcir de solides déplacements, notamment à Wépion, Aische et Fosses et on va essayer de prendre un maximum de plaisir."

Le comité sera grandement renouvelé en fin de saison, ce qui explique que Jean-Baptiste Bertrand n’ait pas encore rempilé pour une quatrième saison. Cela ne semble être qu’une affaire de temps.