Dévoilée la semaine dernière, l'ASBL Ramur a pour but d'œuvrer pour l'environnement à Namur. Son groupe de travail chargé des suivis de dossier réagit sur le sujet du projet de lotissement dénommé « la sablière » sur le site des anciens établissements Dubail rue St Luc à Bouge.

Les 03 et 04 septembre passés, une RIP virtuelle ( réunion d’information publique) sur base d’une vidéo permettait à la population et aux riverains d’être mis au courant des détails du projet. "Ce projet de 210 logements (dont 106 maisons)  a été présenté comme porteur de renforcement de la biodiversité existante , valorisation de la futaie existante et proposition d’espaces verts de qualité. Un simple coup d’œil sur les documents en pièce jointe montre que 90-95 % du couvert forestier est éradiqué pour n’en laisser qu’une infime partie et est prolongé par un espace vert sur lequel nous n’avons pas d’informations mais que l’on suppose de type « récréatif » (pelouses, bancs)."

L’ASBL a donc réagi dans les délais pour demander à ce que l’étude d’incidence prenne en compte divers éléments. La mise en place d'une bordure forestière suffisante en bordure du projet par le maintien de l'existant chaque fois que l'état sanitaire du végétal présent le permet et par la plantation de nouveaux sujets d'espèces locales et indigènes pour combler les vides éventuels causés par l'abattage du couvert végétal non maintenu. Mais aussi la mise en place d'éléments de valorisation des énergies renouvelables et de la récupération /utilisation de l'eau de pluie. Afin de permettre l’évaluation de le pertinence des objectifs environnementaux ambitieux du projet , Ramur demande que soit effectué un inventaire faunistique et floristique exhaustif de l’entièreté du site.