Ils mesurent plus de 5 mètres de hauteur et pèsent une tonne chacun. Les Zouaves de Malonne s’apprêtent à prendre possession de leur nouveau QG, le rond-point de Malonne-Port.

Leur géniteur est le sculpteur namurois Sami Geagea. Passionné par la recherche des formes et le travail de différentes matières, il a une longue expérience dans la sculpture, qu’elle soit en bois, en terre, en marbre, en pierre ou en métal.

L’initiative est 100 % locale: les sculptures ont été réalisées par un artiste du cru dans l’atelier de ferronnerie Jacky Henry à Malonne, avec des matériaux fournis par une usine installée dans l’entité (Disteel). L’idée de créer cette sculpture monumentale a été lancée en mai 2018 par la Compagnie Saint-Berthuin des Zouaves de Malonne à l’occasion de son 120e anniversaire. Le projet a très vite séduit le Bourgmestre Maxime Prévot, en charge de la culture, puisqu’il s’inscrit dans la dynamique de Namur Confluent Culture: intégrer l’art dans l’espace public, soutenir les artistes locaux et valoriser le folklore namurois.

Culotte bouffante, veste courte de style boléro, ceinture de laine enroulée autour de la taille, chechia ornée d’un pompon sur la tête et fusil à la main… Les deux Zouaves de Malonne arboreront l’uniforme traditionnel mais en taille XXL et en version métallisée. Installés dos à dos, l’un tourné vers Floreffe et l’autre vers Namur, histoire d’être vus par tous les automobilistes et piétons, ils seront aux premières lignes lors des futures marches processionnaires de la Compagnie Saint-Berthuin.

En poste sur le rond-point de Malonne dès ce vendredi 4 septembre en matinée, les Zouaves de Sami Geagea viennent ainsi compléter un parcours de sculptures dédiées au folklore namurois. On y retrouve D’Joseph et Francwès de Suzanne Godart (place d’Armes), les Echasseurs de Guy Leclerc (rond-point des Ardennes), Les Cotelis et Masuis jambois de Suzanne Godart (place Joséphine-Charlotte à Jambes) et dernier en date, le Molon de Vinciane Renard sur la place Maurice Servais à Namur.

© VDN