Namur

L’association Gaia avait annoncé une manifestation visuelle devant la maison communale de Virton vendredi soir. C’est là que devait se tenir dans la soirée un conseil communal avec, à l’ordre du jour, une motion déposée par le groupe Écolo contre le projet d’élevage de 18.000 visons à Bleid.

Finalement, 25 membres de Gaia avaient fait le déplacement en bus depuis Bruxelles pour rejoindre la capitale de la Gaume. Ils ont pu compter sur le soutien d’une septantaine de sympathisants de la SRPA d’Arlon et de quelques membres d’Animaux en péril venus quant à eux de Braine-l’Alleud.

Sur le coup de 19 h 30 hier soir, ils ont calmement pris possession de l’escalier menant à la salle du conseil qui devait entamer sa séance une heure plus tard. Des manifestants silencieux qui arboraient des affichettes prônant l’interdiction d’élever des visons pour leur fourrure.

Une cage représentant l’espace de vie d’un vison en élevage trônait au pied du parvis de la maison communale à côté d’un sympathisant déguisé en vison.

"Un vison est enfermé dans une cage de 80 cm sur 30 cm pendant huit mois avant d’être gazé. L’animal y développe un comportement névrotique. Il s’automutile en se mordant les pattes et la queue. C’est pour dénoncer ces conditions de vie que nous sommes là. Les gens doivent faire savoir qu’ils sont contre ce projet ici et ailleurs. Ce n’est qu’une première action ce soir. S’il le faut, nous viendrons bloquer les camions qui amèneront les visons", explique Michel Vandenbosch, président de Gaia.

Ce dernier souhaitait également rencontrer le bourgmestre, François Culot. "Il s’est déjà dit favorable à cet élevage de visons. Si ce projet voit le jour, l’image de Virton va en prendre un coup", poursuit le président de Gaia.

François Culot, venu à la rencontre des manifestants avant le début du conseil, s’est dit ouvert au dialogue. "J’ai hâte d’expliquer mon point de vue. J’ai envie d’un vrai débat au conseil. En présence des manifestants qui sont là ce soir", affirme le bourgmestre.