Tout en observant les dispositions organisationnelles et sécuritaires liées à la reprise des marchés hebdomadaires édictées par le CNS dans le cadre du déconfinement, la Ville a souhaité renforcer l’attractivité du marché bio, fermier et artisanal qui se tient le vendredi à La Plante, annonce Stéphanie Scailquin, échevine de l'urbanisme. Jusqu’à présent, 4 ambulants disposaient déjà d’un abonnement proposant des fromages artisanaux, des produits de la mer et un service traiteur, une boulangerie et enfin des fruits et légumes et autres productions. Afin de dynamiser, diversifier et renforcer l’événement, 4 nouveaux ambulants viendront les rejoindre dès le vendredi 07/08, ils et elles proposeront des savons, shampoings solides, céramiques et petits accessoires tels que brosses à cheveux, gants, pochettes, des pralines artisanales (une semaine sur deux), des poulets rôtis et accompagnements bio et locaux, des fruits et légumes bio. Un marchand de fruits et légumes est déjà présent sur le marché mais son offre est modeste, tant en variété qu’en quantité, un second marchand sera bienvenu.

Sur la même lancée du renfort du marché de La Plante, la Ville souhaite soutenir les producteurs locaux et dynamiser les marchés villageois. Un appel sera prochainement lancé aux ambulants afin de leur proposer des emplacements sur les marchés de Belgrade, Flawinne, Boninne et Salzinnes.

Le 18 mai dernier, seuls les ambulants alimentaires et horticoles avaient pu reprendre le chemin du marché du samedi de Namur. Le 1er juillet, les marchands manufacturés ont pu rejoindre le marché mais seulement une semaine sur deux. En raison des mesures de sécurité imposées par le CNS, le nombre d’ambulants devait être restreint et un sens de circulation devait être réalisé.

Consciente de la situation financière précaire des ambulants, la Ville souhaite néanmoins trouver une solution pour que tous les abonnés puissent être présents chaque semaine tout en respectant les mesures de sécurité. Ce sera le cas, dès ce 1er août !

Plusieurs scénarios ont été analysés en concertation menée par l’Echevine de l’Attractivité urbaine, Stéphanie Scailquin et avec les représentants des ambulants.

Les ambulants ont choisi d’investir les rues Grafé et Lelièvre. L’occupation de ces rues présente l’avantage de créer une boucle et d’assurer un nouveau circuit reliant tous les pôles du marché. Cela permet également de créer une plus grande perméabilité entre la rue de Bruxelles et la place du Palais de Justice.

La disposition des étals sera également nouvellement agencée sur la place du Palais de Justice. Un placement en deux rangées et en vis-à-vis a été privilégié et permettra une bien meilleure visibilité des échoppes et marchandises.