Namur Elle possède deux alambics : un en cuivre pour les fleurs et un en inox pour les plantes.

Le marché annuel des producteurs bio qui se déroule sur la place d’Armes encore ce samedi, c’est l’occasion de découvrir des petites merveilles et des nouveautés. Entre le péket bio, les roues de charrette au riz, les pâtes Al Dento, le pain de François et la bière bio se trouve l’étal de Marie-Laure Lichtfus, productrice herboriste qui œuvre sous le nom de Un brin de campagne.

Cette petite entreprise familiale a pour activité la culture, la cueillette et la transformation des plantes médicinales et aromatiques. "Nous proposons des tisanes, sirops, vinaigres, confitures, bonbons, soupes, huiles et sels. Nos cultures sont actuellement en bio à Tintigny et notre magasin Naturellement bien se trouve rue de la Station" , précise celle qui se lance de nouveaux challenges.

C’est ainsi qu’elle s’est dotée en 2018 de deux alambics pour fabriquer elle-même ses hydrolats et eaux florales. L’un en cuivre pour une hydrodistillation spécifique aux fleurs. L’autre en inox pour une vapodistillation qui convient mieux aux résineux et aux plantes à feuilles.

Ces hydrolats permettent de bénéficier des propriétés thérapeutiques, cosmétiques et émotionnelles des plantes sans être aussi forts et concentrés que les huiles essentielles. "Ce qui permet aux enfants et aux femmes enceintes de les utiliser, notamment", souligne celle qui s’est amusée à donner à ses tisanes des noms évocateurs comme Ouille ma tête, Atchoum, Un chat dans la gorge ou encore Retour d’âge et Chaud lapin !

M.V.