Né en 1986 et déjà condamné, notamment pour des vols avec violence, Marc (prénom d’emprunt), a été intercepté le 8 mars 2020 avec 25 grammes de résine de cannabis à la prison d’Andenne, alors qu’il revenait d’un congé pénitentiaire. Interrogé, le prévenu a déclaré que c’est à l’intérieur de la prison qu’on lui a mis la pression pour faire entrer de la drogue et qu’il avait été menacé de représailles au cas où il ne s’exécuterait pas.

Le substitut Vandermeiren explique : « La drogue est un fléau en prison et la prison d’Andenne est notamment concernée par plusieurs dossiers de ce type en ce moment. » Le substitut relève 12 antécédents au casier du prévenu, qu’il s’agisse de roulage ou de condamnations en correctionnel. Pour ces faits, il requiert une peine de 18 mois de prison, sans s’opposer à une peine de travail de 180 heures. L’avocat du prévenu, qui est aujourd’hui sorti de prison et travaille, plaide pour la seconde option.

Jugement le 30 avril.