Emilia, la tante de Nicolas (la maman du frère de son papa, Patrick), est choquée par ce qui s'est passé. Elle nous parle longuement de Nicolas. 

« C'était un jeune comme les autres, il était au début réassortisseur chez Colruyt, où travaille aussi son papa puis a passé des examens pour devenir vigile, fonction qu'il exerçait dans différents magasins de la région. Il aimait partir en vavances, aller au cinéma, s'amuser, c'était un bon vivant qui riait tout le temps. Je l'ai vu pour la dernière fois il y a quelques jours, il avait été à la fête locale avec sa filleule de 8 aens. »

Nicolas était un jeune qui avait des projets. « Lui et Audrey, sa petite amie allaient se mettre en ménage. Nicolas avait sa maison et y avait déjà fait des travaux. Elle venait de finir une formation d'institutrice. »

Emilia évoque le soir des faits. « Il était de sortie avec ses cousins, comme souvent, il aimait beaucoup aller avec eux au cinéma, au restaurant ou au dancing. Ils n'avaient jamais été dans cet établissement. Il est mort dans les bras de sa fiancée. C'est un cousin, qui est policier qui a eu le temps de relever le numéro de la plaque d'immatriculation. »

Face à ce drame, la famille Decamps est désemparée. « Nicolas était fils unique, son papa est anéanti, il ne lui reste plus rien. Il dit le voir encore, dans chaque pièce de la maison, il ne réalise pas qu'il ne reviendra plus. Pour les visites, Nicolas reposera dans le salon de sa grand-mère maternelle, ce sera dur pour tout le monde. Il ne demandait qu'à vivre ! »