Namur Mieux vaut éviter Mettet à partir du 28 mars


A partir de ce 28 mars, il faudra impérativement éviter Mettet.

L’état de la Route Nationale 98 qui relie Florennes à Sambreville et qui traverse tout le village s’est tellement dégradé que de gros travaux sont aujourd’hui nécessaires pour la remettre en état.

Entre l’entrée du village (côté circuit) et le carrefour de Pontaury, ce n’est pas seulement un nouvel asphalte qui va être placé mais tout le coffrage de la route qui va être remis à neuf. Des travaux qui vont se dérouler en trois phases pour faire en sorte de laisser libre l’accès aux commerces :

  • du 28 mars au 10 avril pour la portion entre l’entrée Mettet et le carrefour avec la rue saint Jean,

  • entre ce moment et le 21 mai pour le tronçon qui va jusqu’au home St Jean,

  • et enfin, dernière phase entre le home et le carrefour de Pontaury.


Durant les trois phases, toute la circulation de transit sera déviée, à partir du circuit, par le carrefour de Denée, Saint-Gérard, Bambois et le centre de Fosses où les usagers pourront reprendre la nationale en direction des grands axes routiers.

© LEF

Selon Yves Delforge (ICAP), les travaux devraient être terminés pour le mois de juillet mais il faut tenir compte des éventuelles intempéries. « Le Service Public Wallonie va également faire passer des caméras dans les canalisations d’évacuations d’eau pour en vérifier l’état. Si des dégâts sont constatés, on profitera de ses travaux pour procéder aux réparations mais ça risque également de retarder la finalisation du chantier », estime le bourgmestre.

Pour lui, si certains usagers se plaignent parce que les accès aux propriétés va être difficile pendant un certain temps, tout a été mis en œuvre pour réduire les nuisances au maximum grâce notamment à une signalisation routière spécifique. Les trottoirs resteront praticables durant certaines phases, les riverains ne pourront peut-être pas accéder à leur garage ou devront faire quelques centaines de mètres à pied mais il n’y a rien à faire, ces travaux doivent être réalisés.

Et, insiste Delforge, « tout l’asphalte sera coulé en une seule bande, il n’y aura donc pas lieu de placer de joint entre les bandes de circulation, ce qui diminue les risques d’infiltrations d’eau et donc de dégradations futures ».

Les commerçants se sentent délaissés.

Alexandre Porsont s’est installé à Mettet il y a tout juste deux ans. Sa chocolaterie artisanale est un endroit prisé par les Djobins mais il attire également une clientèle venant de Florennes, Walcourt ou Philippeville. Des clients qu’il risque de ne plus voir durant une bonne partie des travaux : « La route a été bloquée quelques jours parce que le coq du clocher menaçait de tomber. On a senti une différence énorme au niveau de notre chiffre d’affaire et on appréhende évidemment les travaux annoncés ». Une appréhension renforcée par le fait que selon lui, les commerçants se sentent abandonnés par l’administration communale : « On n’a été prévenus de rien, il y a eu une réunion ce mercredi mais elle n’a pas servi à grand-chose. On n’est pas aidés, on n’a pas eu un geste de leur part. Par exemple, on loue notre terrasse à la commune mais on n’a pas prévu de diminution de cette location pendant les travaux. Idem pour les taxes sur nos panneaux publicitaires ». Le problème est là : les habitants du village auront encore accès (parfois difficilement) à leurs commerces préférés. Mais espérons qu’une signalisation routière efficace sera mise en place pour les visiteurs en provenance d’un peu plus loin.

© LEF

Lef