Namur Les cultivateurs risquent entre deux et trois ans de prison !

Ce sont de nombreuses allées et venues près d’un hangar situé en retrait de la rue Julien Colson, au bout d’une allée d’une cinquantaine de mètres, qui ont attiré l’attention des riverains, qui ont, eux-mêmes, alerté la police.

La culture de cannabis s’est déroulée entre le 1er décembre 2013 et le 25 novembre 2014, date à laquelle les policiers ont mis fin à celle-ci.

Ce 11 janvier comparaissaient Mehmet C., Tufan C. et Onur D., appartenant à la communauté turque. Faisaient défaut un escroc et un voleur notoire, Jean L. et Ergun Z., censé être le gestionnaire du hangar. Lors de la perquisition du 25 novembre, les policiers ont découvert mille plants de cannabis dans ce hangar aménagé appartenant à Jean L., qui, entre-temps, aurait oublié de rentrer de congé pénitentiaire ! Tous ces messieurs avaient prévu un gain d’environ 200 000 euros. Ils n’atteindront jamais ce bénéfice car leur récolte a été volée sur place.

Mehmet, qui avait financé une partie du business, n’hésitera pas à incriminer toute la bande. Tufan nie toute implication, de même que Onur. Le parquet considère que la fraude au compteur d’électricité doit être partagée par tous. Il requiert une peine de trois ans pour tous les inculpés, même ceux qui font défaut, sauf pour Onur, contre lequel le parquet ne requiert que deux ans. La confiscation financière de 31 780 euros sera à charge commune des prévenus.

Les avocats sollicitent pour Tufan l’acquittement ; pour Mehmet, une peine de travail ; et un acquittement pour Tufan et pour Onur. L’avocat de Jean invoque le dépassement du délai raisonnable pour réclamer l’acquittement de son client, voire une simple déclaration de culpabilité. Jugement le 8 février.

R. Tom