Namur Les jeux sont faits. Un accord politique entre CDH, MR et Ecolo désigne Mouyard président du Conseil d’administration de l’APP.

L’APP (Association de Pouvoirs Publics) CHR "Sambre et Meuse" gère deux hôpitaux : le CHR de Namur et le CHR Val de Sambre à Sambreville. Ses instances de gestion sont composées d’hommes et des femmes politiques désignés sur base d’une clé de répartition établie après les élections locales, provinciales et fédérales. Toutes ont donc été renouvelées il y a peu et Christophe Sévenants (PS), échevin sortant à Jemeppe-sur-Sambre continue à assurer la présidence de son conseil d’administration.

Du moins jusqu’au 19 novembre, date à laquelle son successeur doit être désigné. Depuis des années, c’est un groupe composé de 8 personnes (surnommé le H8) qui procède aux différentes désignations sur base d’un consensus. Celui, composé de Maxime Prévot et Geneviève Lazaron pour le CDH, David Clarinval et Luc Gennart pour le MR, Jean-Charles Luperto et Philippe Mahoux pour le PS ainsi que Georges Gilkinet et Philippe Noël pour Ecolo devait départager deux candidats, sur base d’une feuille de route remise par chacun d’eux.

Christophe Sévenants était évidemment partant pour continuer son mandat actuel tandis que l’ex-député Gilles Mouyard briguait la place lui aussi. Selon nos informations, le H8 a désigné Mouyard grâce à une alliance MR-CDH-Ecolo. Une alliance qui n’a pas été malgré tout facile à établir, certains mandataires du parti vert ayant exprimé une certaine réticence à l’égard du libéral à qui on offrirait en fait une petite récompense pour le consoler de la perte de son mandat de député. Sur ce point, Mouyard réagit : "Il faut attendre le conseil d’administration du 19 novembre, rien n’est fait. Mais j’ai effectivement posé ma candidature avec enthousiasme parce que les hôpitaux namurois sont à la croisée des chemins, qu’il y a un gros travail à réaliser et que je veux m’y investir totalement. Ma feuille de route a été présentée au H8 et je ne peux vous en dire plus pour le moment, la priorité va évidemment aux administrateurs". Christophe Sévenants de son côté préfère ne pas réagir. Interrogé, il nous a laconiquement répondu par message : "Nous avons un conseil d’administration de l’APP vendredi. Une bagarre ne servirait à rien. Je veux rester droit et honnête".