Le tibunal correctionnel de Namur a prononcé jeudi une peine de 5 ans de prison assortie d’un sursis probatoire pour ce qui excède la détention préventive à l’encontre d’un prévenu accusé de deux tentatives de parricides.

Le 30 mai 2015 à Namur, Gilles S, né en 1981, a tenté de tuer son père, aujourd’hui décédé, en lui donnant un coup de cutter au niveau de la gorge. Interrogé, le prévenu, a expliqué avoir agi de la sorte car son père battait sa mère depuis 38 ans et qu’il lui avait cassé 2 côtes la veille. Gilles S et sa sœur étaient régulièrement frappés par leur père alcoolique durant leur jeunesse.

En août 2018, le prévenu a frappé sa mère à plusieurs reprises au visage avec un couteau après avoir ingurgité de l’alcool et des médicaments. Constituée partie civile, la victime réclame un montant de 5000 euros à titre provisionnel et la réalisation d’une expertise médicale.

Le prévenu a depuis les faits entamé un suivi psychologique et relatif à son problème d’alcool. Lors de l'audience du 4 février, son avocate a mis en avant son enfance difficile et ses carences affectives, mais aussi sa prise de conscience et le travail qu’il effectue sur lui-même pour plaider un sursis probatoire.