Pendant trois ans, elle a été bourgmestre faisant fonction ou échevine déléguée aux compétences mayorales

Un petit jeu de chaises musicales se joue au collège communal. En plus du départ de Cécile Crèvecoeur, certains échevins se voient retirées certaines compétences héritées du départ de Maxime Prévot au gouvernement wallon et le personnel de cabinet qui allait avec.

> Anne Barzin: elle redevient première échevine en charge de l'Etat-civil et de la Population, de l'Enseignement, des Fêtes et de la Petite Enfance. "Une page se tourne... Merci à Maxime Prévot de m'avoir fait confiance pour assumer les compétences mayorales pendant ces trois années. C'était un honneur d'exercer ces fonctions au service des Namuroises et des Namurois. Merci à toutes les personnes avec lesquelles j'ai travaillé dans ce cadre pendant cette période dans les différents services de la Ville, à la Zone de police, chez NEW et avec l'équipe de la planification d'urgence. Je continuerai à travailler avec enthousiasme en tant que première échevine pour assumer nos missions pour les citoyens namurois et développer les projets ambitieux que la majorité porte pour notre belle Ville", dit-elle.

> Tanguy Auspert: il n'est plus premier échevin, perd la présidence de la zone Nage et la Cité des métiers que reprend Maxime Prévot, mais reste échevin en charge du Patrimoine, de la Logistique, du Prêt matériel et des Cultes.

> Stéphanie Scailquin: elle peut garder l'Urbanisme, qui était une attribution du bourgmestre avant son départ, en plus de la Cohésion sociale, du Logement et de l'Egalité des chances . "Je trouve qu'elle a fait du bon boulot, comme mes autres remplaçants, mais en particulier sur le Code de Développement Territorial (CoDT) qui vient d'entrer en vigeur", explique Maxime Prévot.

> Baudouin Sohier: il perd la communication et le numérique, mais reste échevin en charge des Sports, de la Santé et des Ressources humaines.