Namur Doa Majouli alias Miss Marketing veut lancer une plate-forme pour donner de la visibilité et de la légitimité aux entrepreneures comme elle.

Doa Majouli est namuroise d’adoption. Et de cœur. Avec son mari, elle exploite la péniche Ange Gabriel et vient de déménager leur entreprise de Louvain-la-Neuve à Namur, dans des bureaux situés au-dessus de la Grande Poste, près du Grognon. Passionnée, elle lance sans arrêt de nouveaux projets d’envergure. Au quotidien, elle travaille notamment avec de grands groupes hôteliers, bancaires, actifs, dans la téléphonie, les assurances voire des partenaires institutionnels comme le Forem ou la Commission des Jeux de hasard.

Ce dimanche , elle s’envole pour le Maroc avec la princesse Astrid et quelques ministres afin de participer pour la première fois à une mission économique. Mais malgré son pedigree de pro de la communication digitale, de l’e-learning, de l’apprentissage ludique, des solutions pédagogiques adaptées, elle se heurte à un obstacle : elle n’est pas bruxelloise. Elle qui rayonne jusqu’en France, en Suisse et au Québec à longueur d’année ne pourra donc pas compter parmi les conférencières d’une journée qui s’adresse à un public plus féminin.

Doa Majouli se définit comme une architecte d’idées et va sortir avec le cabinet du ministre Di Antonio un jeu de cartes pour le programme Drôle de planète. Cette absence, elle la voit comme un incitant à créer des solutions. "Dans le domaine de l’entrepreneuriat au féminin, il existe plusieurs relais dans la capitale, qu’il s’agisse de clubs, de plate-formes, mais rien d’envergure du côté wallon. Ce qui nous handicape lorsqu’on se trouve face à certains interlocuteurs. J’ai décidé de changer cela", affirme-t-elle avec le sourire. "Il serait plus facile de baser mon activité à Bruxelles et de profiter de ce qui existe déjà là-bas, mais j’ai vraiment envie de donner à Namur l’espace que la ville mérite en la matière de par son statut de capitale wallonne."

Une fois de retour de mission, elle s’y attellera et prendra rendez-vous avec le bourgmestre et l’ASBL New afin de voir s’il existe un intérêt du côté officiel afin de lancer le concept de Namur capitale de l’entrepreneuriat féminin. Elle mettra aussi en route un événement pour fêter dignement les 20 ans de Now.

Magali Veronesi