En province de Namur, les données de l’enquête réalisée par RH Acerta sur l’impact du coronavirus sur l’emploi dans le secteur Horeca reposent sur un échantillon représentatif de 490 travailleurs occupés dans ce secteur.

En juin, 6 travailleurs sur 10 (62 %) étaient confrontés au chômage temporaire. Il s’agit encore d’un grand groupe, mais pour la première fois depuis des mois, le nombre de chômeurs temporaires dans le secteur a bel et bien baissé : mars (65,9 %), avril (77,6 %), mai (75,5 %).

La croissance du nombre d’emplois dans l’Horeca à Namur a également été annulée à cause du coronavirus : si en février 2020 le taux d’emploi était encore de 119,2 % par rapport au mois de référence de janvier 2019, en juin, il a chuté pour atteindre 86,9 %, le niveau le plus bas.

En mars, le coronavirus est apparu et l’Horeca a dû fermer ses portes. Dès avril, la croissance d’une année entière a été annulée. L’emploi dans ce secteur dans le Namurois a même chuté de 13 %.

Les emplois flexibles ont été directement touchés, principalement les jobs étudiants. Comparativement à avril 2019, ces derniers sont passés de 28,8 % à 14,6 %, soit une baisse de moitié.