Namur

Les bourgmestres et échevins des villes de Dinant et Namur se sont rencontrés hier matin. Objectif de la réunion : évoquer des projets et dossiers pouvant être générateurs de synergies entre les deux villes.

1 Il a tout d’abord été question de mobilité. Les retards sur la liaison Dinant-Namur-Bruxelles ont été évoqués. Les deux villes interviendront conjointement auprès de la SNCB et du ministre concerné.

2 La thématique du tourisme fluvial a ensuite été abordée. "Les nouvelles réglementations qui se profilent au niveau européen pourraient condamner les exploitants actifs dans le domaine du tourisme fluvial sur le territoire de nos deux villes", expliquait Maxime Prévot. "Ce qui se profile au niveau wallon en terme de redevances pour ces exploitants est aussi inquiétant, c’est pourquoi nous allons tenter une concertation avec la Région wallonne." Une réaction commune des deux villes a déjà été envoyée aux ministres compétents.

3 Au niveau touristique toujours, les citadelles des deux villes ont été au coeur de la discussion. L’idée serait d’envisager la valorisation des deux sites en développant une politique touristique commune sur un axe Givet-Namur.

4 Côté culture, une question a été posée : quelles sont les collaborations qui pourraient voir le jour entre la maison de la culture de Namur et le centre culturel régional de Dinant ?

5 La préservation du patrimoine a également été abordée. La Ville de Dinant souhaiterait s’inspirer de la réglementation namuroi- se concernant les propriétés mosanes afin de valoriser l’image de celles-ci et d’éviter la spéculation immobilière.

6 Dans le cadre des commémorations 14-18, la nécessaire cohérence, tant en matière de calendrier que de programmation entre les deux villes a aussi été abordée.

Les collèges des deux villes se sont donc engagés à creuser les différentes pistes avec, pour certaines d’entre elles, l’aide du Bep, en collaboration avec les autres niveaux de pouvoir. Des réunions thématiques seront organisées dans le futur afin de concrétiser plusieurs de ces initiatives.

Julien Van Espen