Collaborant avec le comité d’animation de la Citadelle de Namur (Terra Nova), le Festival Musical de Namur s’installe en effet le temps d’un week-end au Théâtre de Verdure pour y offrir une ouverture totalement inédite : deux après-midis et soirées composées de huit concerts aux programmes variés, donnant à entendre quelques-uns des talents émergents soutenus par le CAVEMA (Gwendoline Blondeel, Guillaume Houcke, Anaïs Brullez, Aurélie Moreels, Amélie Renglet, Pierre Derhet, Kamil Ben Hsain Lachiri, les deux musiciennes du Duo Etna…) aux côtés d’interprètes confirmé(e)s (Sophie Karthaüser, Stéphanie Salmin,…).

En ouverture de ce week-end festif et rassembleur, la Cappella Mediterranea, dirigée par son fondateur et emblématique chef Leonardo García Alarcón, donnera à entendre un programme qui célèbre le 100ème anniversaire d’Astor Piazzolla, mariant de la plus belle et fascinante des manières tango nuevo et musique de Claudio Monteverdi (le 2 juillet).

Leonardo García Alarcón donnera pas moins de trois concerts en plus du programme d’ouverture du festival : Sogno di una notte veneziana (avec la soprano Mariana Flores, le 4 juillet), Le violon selon Bach avec la violoniste Chouchane Siranossian et le violoncelliste Balazs Maté dans un répertoire virtuose composé par Bach et ses prédécesseurs (le 6 juillet)… et le 3 septembre, en « prolongation » automnale du festival, avec la soprano Julie Roset, Millenium Orchestra et le Chœur de chambre de Namur pour un concert inaugural du tout nouveau Namur Concert Hall dans un programme entièrement dédié aux œuvres festives de Haendel : Gloria !

Véritable fête musicale s’il en est, malicieuse et virtuose, La Contesa de Numi - La querelle des Dieux - d’Antonio Caldara (coproduction du Festival de Namur avec le festival marseillais Mars en Baroque) invite en solistes quelques jeunes chanteuses et chanteurs du Chœur de Namur : Julie Vercauteren, Morgane Heyse, Samuel Namotte, Caroline de Mahieu, Rémy Bres Feuillet sont accompagnés des musiciens du Concerto Soave dirigés par Jean-Marc Aymes (en clôture du festival, le 9 juillet).

De joute il sera encore question avec ce Duel à Venise opposant Vivaldi et son contemporain Reali, proposé par le claveciniste Justin Taylor, artiste associé des Festivals de Wallonie en 2021, et son ensemble Le Consort (le 7 juillet).

Et parce que la musique baroque n’est pas l’apanage des grandes personnes, HUSH (La machine à rêves d’Henry, coproduction des Festivals de Wallonie et de la compagnie de théâtre musical anversoise Zonzo Compagnie) initiera les plus jeunes à la fantaisie et aux « masques » d’Henry Purcell à travers un portrait tout en musique et images (le 8 juillet au Delta).