Namur Il aura fallu 11 ans et 7 millions d'euros pour arriver au bout de ce gigantesque chantier. 

Ce samedi a été inauguré officiellement l'implantation namuroise des Beaux-Arts. Un chantier qui aura pris 11 ans et 7 millions d'euros (dot 1,5 subsidiés) entre le diagnostic et la conception, ainsi que la restauration et la rénovation des locaux situés rue du Lombard. Il s'agit du deuxième plus ancien bâtiment dont la ville de Namur est propriétaire après la Halle Al Chair.


Dernière restauration en date: l’aile « Cobergher ». Celle-ci est le témoin de l’architecture civile antérieure du 18e siècle à Namur. Elle porte le nom de son concepteur : Wenceslas Cobergher. Surintendant général aux monts-de-piétés à la Cour des Pays-Bas espagnols, il a fait construire ce bâtiment pour accueillir le mont-de-piété de Namur. On s’y rendait alors pour obtenir un prêt en déposant en gage un objet qui pouvait aller du bijou précieux aux meubles imposants. Depuis 1921, l’ancien « Mont Piété » abrite les locaux de l’académie. Composé de plusieurs bâtiments datant du 15e au 20e siècles, l’édifice dû subir de nombreux travaux consistant à créer une extension pour accueillir de nouvelles classes et ateliers ainsi qu’une réhabilitation tout en préservant son cachet architectural. 


Après la présentation diu dossier au collège en 2007 par Tanguy Auspert, en charge des bâtiments, l'étude approfondie des besoins, le phasage des travaux et le côté administratif (le bâtiment est classé depuis 1976) aboutis, le coup d’envoi du premier chantier a finalement été donnéé en 2012.

Phase 1 : construction d’une extension contemporaine en vue d’y accueillir 3 classes et 2 ateliers (pour les cours de sérigraphie) en lieu et place d’anciens garages situés à l’arrière.

Phase 2 : démolition de certains bâtiments arrières, rénovation des bâtiments n°14, 16 et 18 de la rue du Lombard comprenant la construction d’une verrière à l’arrière des bâtiments n°14 et 16 et l’aménagement de la cour devant le bâtiment dit « Cobergher ». Cette phase a permis de récupérer 6 locaux pour les élèves.

Phase 3 et 3 bis : travaux de restauration : restauration de la couronne de la cour, ailes sud et est des bâtiments n°20 et 22 de la rue du Lombard, et aménagement de la cour sud et de la cour d’entrée. Cette phase a permis de créer 3 locaux supplémentaires dans les bâtiments 20 et 22. Suivie de la phase 3 bis comprenant la mise en conformité du bâtiment « Cobergher ». - la dernière phase des travaux, 

Phase 3 ter : restauration intérieure de l’aile « Cobergher » par la remise aux normes l’électricité, la ventilation (double flux), les normes incendie et le chauffage, la réparation des menuiseries intérieures : les éléments en pierre naturelle (encadrement de baies, seuils, marches d’escalier, …) et ferronneries d’époque présentant un caractère patrimonial seront restaurés, le remplacement d’une partie des enduits intérieurs en mauvais état, après décapage des murs, la rénovation complète des sanitaires (cloisons, revêtements de mur et de sol, …)