Environ 1.500 personnes ont défilé dans les rues de Namur pour dénoncer la pauvreté et les politiques gouvernementales.

"Toutes et tous ensemble, dans le même sac…ensemble pour s’en sortir", c’était le slogan des centaines de manifestants qui ont défilé mardi après-midi dans les rues de la capitale wallonne. Équipés de leur sac de couchage, ils ont dénoncé les politiques d’appauvrissement, l’absence d’action du gouvernement et ont manifesté leur soutien aux pauvres, sans-papiers et autres exclus de la société.

© L.D.

© L.D.

L’action s’inscrit dans le cadre du 30e anniversaire de la journée mondiale de la lutte contre la pauvreté, organisée chaque 17 octobre. « Chaque année, il y a des actions menées un peu partout en Wallonie, mais cette année, nous avons décidé de nous mettre ensemble », a expliqué Christine Mahy, Secrétaire générale du réseau de lutte contre la pauvreté, organisme à l’initiative de l’action. « Cette manifestation a pour objectif de rassembler les personnes qui revendiquent les mêmes choses. Les personnes qui disent que la sécurité sociale est affaiblie, que nous sommes de plus en plus considérés comme le poids de la société. Nous nous rassemblons pour dire l’inverse », a-t-elle ajouté.

© L.D.

Pour l’occasion, militants syndicaux, représentant politique, associations, voire même la magistrature ont répondu présent. « L’association des magistrats a, dans ses statuts, la vocation d’être aux côtés de la société civile et à s’engager pour le respect de la démocratie, de l’équité sociale et du respect de droits et des libertés. C’était donc notre place privilégiée aujourd’hui », a rappelé Manuela Cadelli, présidente de l’association syndicale des magistrats. « Nous sommes les témoins privilégiés de la dégradation du climat social, culturel et économique. Nous assistons tous les jours à l’audience où des personnes issues de la classe moyenne se retrouvent dans un contexte de paupérisation », a –t-elle ajouté en précisant que la pauvreté menaçait chacun d’entre nous.

© L.D.
© L.D.

Une vision que partagent par ailleurs les deux principaux syndicats du pays, présents eux-aussi. "Tout ceci est le fruit de politiques économiques mises en œuvre où le maître mot est l’efficience économique au détriment de toute une série de choses, comme le vivre-ensemble, le bien-être des populations…." , a commenté Guy Fays, secrétaire régionale FGTB Namur. "Cette lutte contre la pauvreté, ce n’est pas qu’un combat socio-économique. C’est aussi une conception de la démocratie et de la gouvernance de notre pays, de notre région", a par ailleurs précisé Bruno Antoine, président de la CSC-Wallonne.

© L.D.
© L.D.
© L.D.
© L.D.

En guise de symbole et de soutien notamment aux plus démunis, aux sans-papiers, les manifestants avaient apporté chacun un sac de couchage dans lequel ils se sont glissés au milieu de la rue de Fer, "Le gouvernement nous dit de nous coucher, alors on se couche", a déclaré Christine Mahy avant de demander à tous de se relever pour "montrer qu'ensemble ils se lèveront contre le système". Les sacs ont par la suite été collectés pour être distribués aux réfugiés du parc Maximilien.

Le cortège, dont l’itinéraire a dû être modifié suite à une odeur de gaz suspecte émanant d’un immeuble de la rue Emile Cuvelier, s’est finalement clôturé place d’Armes, où une série d’acteurs des mondes associatif et syndical ont pris la parole.

La fuite de gaz a été contrôlée par les pompiers de la zone NAGE, qui ont évacué le bâtiment, bloqué la rue, fermé les vannes et ventilé l’immeuble.