L’autopsie n’a pas révélé de signes d’intervention d’un tiers.

Le sans-domicile fixe, âgé d’une cinquantaine d’années, avait été retrouvé mort mardi matin. La nuit avait été glaciale.

Des gardiens de la paix avaient fait la macabre découverte sur le coup de 8 h 30. À cette heure d’affluence, et par respect pour la victime, ils ont dû rapidement déployer des écrans pour soustraire aux regards curieux la désolante vision d’un homme mort en pleine rue, et abandonné.

Une autopsie a été pratiquée mardi soir afin de déterminer les causes exactes de la mort mais il était déjà certain dans la matinée que le quinquagénaire sans domicile fixe n’a pas succombé de manière violente, de coups ou de blessure causés par un tiers. C’est l’examen des images captées par les caméras de vidéosurveillance qui a exclu avec certitude toute origine criminelle. La police de Namur avait cependant ouvert une enquête.

L’affaire est désormais classée sur le plan judiciaire.