Le pavillon numérique de Wallonie, reconstruit à Namur après avoir été conçu pour représenter la Belgique à l'exposition universelle de Milan, ouvrira au public le 5 novembre prochain. La première exposition sera intitulée "Humains-Machines", a annoncé jeudi l'échevine de la Citadelle de Namur, Anne Barzin. "Cette première exposition explorera la relation complexe entre l'homme et la machine. Face à l'émergence et au développement des technologies numériques, le sujet a pris aujourd'hui, un nouveau sens", a expliqué l'échevine.

Le pavillon, situé juste à côté du téléphérique en construction à Namur, sur l'esplanade de la Citadelle, se veut à la fois un outil touristique et la vitrine du savoir-faire technologique et des talents innovants de la Région wallonne.

"Le pavillon numérique de Wallonie ouvrira de novembre à début janvier pour un 'warm up' enthousiasmant, qui permettra de découvrir les lieux et de mieux comprendre ses ambitions", a commenté le bourgmestre de Namur, Maxime Prévot.

Ce nouveau lieu d'exposition et d'expérimentation, géré par l'association KIKK, se dévoile pour une phase d'expérimentation et de co-création de trois mois appelée "pop-up".

Son ouverture correspond au démarrage de la dixième édition du KIKK Festival, consacré à la culture numérique. Il fermera ensuite pour faire le bilan et procéder aux derniers travaux d'aménagement intérieur avant d'être officiellement inauguré.

Sa programmation de novembre à janvier compte notamment des visites guidées, un espace interactif dédié au jeu et à l'expérimentation, un week-end de découverte, un symposium sur l'éthique et l'intelligence artificielle... Plus d'informations sont disponibles sur le site web le-pavillon.be.

En 2015 à Milan, le pavillon belge a été primé pour son trait architectural et son côté avant-gardiste. Il est l'œuvre de Patrick Genard, un architecte belge qui vit aujourd'hui en Catalogne (Espagne).