Namur C’est cette phase du chantier qui impacte l’avenue Golenvaux dès lundi.

Ce n’est pas le volet dont on parle le plus lorsqu’on évoque les aménagements du Grognon, mais l’élargissement du Pont de France, jusqu’à une dizaine de mètres d’un côté, a déjà commencé. On peut le constater en regardant en contrebas lorsqu’on se trouve aux abords du Grognon.

Le rond-point au coin du Parlement laissera la place à un autre aménagement des voiries, dont on verra la concrétisation très prochainement. Il y aura alors un basculement de la circulation.

"Il est prévu de la création d’un giratoire, la création de la voirie entre le giratoire et le pont de France ainsi que l’élargissement du Pont de France. On dévie aussi légèrement la voirie qui se trouve le long du Parlement " , détaille Julien Rossomme du Service Public Wallonie.


Parallèlement à ces aménagements de voirie, il y aura une intervention sur le Pont de France qui n’est pas nécessitée par le chantier du Grognon. "On observe un certain nombre de dégradations qui paraissent assez anodine vues d’en haut. Mais quand on regarde depuis le halage, on voit qu’elles ont provoqué des infiltrations entraînant de la rouille. Il n’y a aucun risque pour la stabilité du pont. Mais comme un entretien aurait dû être fait dans les prochaines années, on préfère le faire en même temps que le reste, en parallèle, pour gagner du temps et impacter un minimum les usagers", conclut Julien Rossomme.


Côté mobilité, des déviations sont mises en place dès ce lundi.

Pour les véhicules. De la mi-février à la mi-juillet, la circulation automobile se fera à sens unique sur l’avenue Golenvaux, en direction du Théâtre. Une déviation par la rue Bas de la Place et la rue d’Harscamp sera mise en place pour accéder au rond-point d’Harscamp, et ce jusqu’à la mi-juillet.

Pour les piétons. À partir de ce lundi et jusqu’à la mi-mars, une première déviation piétonne est mise en place au niveau de Pont de France afin de permettre au Service Public de Wallonie d’effectuer les travaux préparatoires d’élargissement du pont. Les piétons devront emprunter le trottoir côté confluent, et traverser à hauteur du rond-point.

Début mars, le pont deviendra inaccessible aux piétons. Une deuxième déviation pour les piétons, vélos et autres modes doux sera mise en place afin de garantir la sécurité des piétons lors de leur déplacement autour du site de la Confluence. Tous devront privilégier le pont du Musée.

Pas question de perturber la circulation outre mesure. "On a imposé des délais très serrés et on pourra éventuellement réaliser certaines phases de manière concomitante pour réduire le délai global du chantier. On a d’ailleurs prévu des bonus si l’entrepreneur gagne du temps par rapport au délai imparti. En phasant le chantier côté amont et côté aval de la Sambre, on gardera une bande de circulation dans chaque sens pendant toute la durée du chantier", assure Julien Rossomme du SPW.