L’ASBL Rébbus a manifesté ce mardi à Namur. Si elle ne trouve pas un financement public, elle sera dissoute le 14 avril. On semble se diriger vers la mise sur pied d’une tout nouvelle structure appuyée par plusieurs communes de la Province.

"Dorénavant, dans le cadre des plans de cohésion sociale, les communes qui le souhaitent pourront subventionner et soutenir les services de garderie ponctuelle à tout stade du projet et non seulement à la création du service", explique Christophe Collignon, le Ministre des Pouvoir locaux.

Pour rappel, le PCS se décline en actions coordonnées visant à améliorer la situation de la population par rapport à la cohésion sociale et aux 15 droits fondamentaux répartis en 7 axes. Les actions de garderie ponctuelle sont reprises à l’axe 1 qui vise le droit au travail, à la formation, à l’apprentissage et à l’insertion sociale. Ces garderies ponctuelles sont donc considérées comme des leviers favorisant un cadre propice/nécessaire pour les démarches en insertion socio-professionnelle.

"Les garderies ponctuelles ont pour objectif de lutter contre l’exclusion sociale en permettant aux parents sans emploi de faire garder leur(s) enfant(s) à moindres coûts. Ils peuvent ainsi envisager un projet de formation ou de réinsertion professionnelle. Dans le cadre du plan de relance, ce type d’initiatives doit être encouragé et soutenu à tous les niveaux de pouvoirs afin de promouvoir la formation et l’emploi local. "

Restera à mettre en forme ce projet pour connaître le nombre de Bébébus qui continueront à circuler et le nombre d’emplois sauvegardés parmi les trente travailleurs.