Au cours de la Seconde Guerre mondiale, de nombreux biens privés ont subi des dommages, ce qui a donné lieu à des indemnisations. Ces dossiers sont actuellement transférés depuis les Archives générales du Royaume, à Bruxelles, vers le dépôt des Archives de l'État à Namur. Le volume de ces archives représente 8 camions, soit près de 800 mètres linéaires d’archives !

La constitution des dossiers de dommages de guerre débuta durant la guerre. Ces dossiers ont été introduits en masse après la promulgation d’une loi relative aux dommages de guerre aux biens privés, en 1947.

Ils contiennent de nombreux documents administratifs mais également un nombre impressionnant de photos inédites, cartes, plans et autres pièces remarquables qui se veulent les témoins de l’histoire personnelle et collective de la province de Namur et du pays.

Ces témoins visuels permettent de mieux se rendre compte des dégâts collatéraux de la guerre. Le 10 mai 1940, l’Allemagne envahissait la Belgique. Deux jours plus tard, le 12 mai 1940, Namur essuyait les bombardements de l’aviation allemande. En avril 1944, les bombardements aériens des Alliés ont également visé notamment les ponts namurois. A chaque fois, plusieurs habitations seront partiellement ou totalement détruites, laissant des familles dans le désarroi.

Entre 1940 et 1945, 506.090 biens immobiliers, soit près de 23,3 % des bâtiments existants avant la guerre, ont été endommagés ou détruits dans notre pays. Parmi ceux-ci 16.803 bâtiments industriels et commerciaux, 31.253 fermes et de nombreuses habitations privées. En province de Namur 14.947 bâtiments ont été endommagés ou détruits. Aucune province belge n’a été épargnée.

Des entreprises seront également touchées. A Jemeppe-sur-Sambre, un bombardement aérien survenu le 10 avril 1944 atteint notamment les installations de mercure de l’usine chimique Solvay. Ce dossier offre un exemple des dégâts environnementaux causés par la guerre.

Les dossiers concernant la province de Namur seront consultables dès ce mois de juillet aux Archives de l’État à Namur, situées au Boulevard Cauchy. D’ores et déjà, chacun peut vérifier en ligne si un dossier existe sur une personne de sa famille, une entreprise ou une association. Depuis 2018, un million de fiches alphabétiques reprenant le nom, le prénom, l’adresse et la date de naissance du sinistré ainsi que le numéro de dossier sont consultables via le site internet des Archives de l’État (www.arch.be). Les 8 mètres linéaires de fiches concernant la province de Namur seront également disponibles en salle de lecture.