L’AVIQ a établi un plan de vaccination essentiellement basé sur l’âge. Ce dimanche, il apparait que sur le territoire desservi par le centre de vaccination basé à Namur Expo, et malgré le fait que de très nombreuses invitations ont été envoyées au public cible, de très nombreuses doses de vaccins ne pourront être administrées cette semaine. Une des raisons est probablement la latence entre l’envoi de l’invitation et l’inscription du citoyen.

Le Docteur Henrion, directeur médical du centre de vaccination de Namur Expo, le Bourgmestre Maxime Prévot et l’Echevine de l’Education Patricia Grandchamps ont décidé d’une vaccination last minute pour les enseignants et le personnel des établissements scolaires namurois.

« Outre le fait que ces vaccins risquent d’être perdus puisqu’ils ont une durée de vie limitée, se priver de précieux jours de vaccination est de nature à retarder la sortie de crise », déclarent-ils dans un communiqué.

« Considérant que les pompiers, ambulanciers et policiers ont déjà été vaccinés, ensemble, nous avons décidé de lancer un appel aux établissements scolaires du fondamental et du secondaire de Namur, tous réseaux confondus, afin que ces vaccins puissent être utilisés à bon escient.

L’enseignement nous semble un enjeu majeur. Les enseignants, le personnel encadrant, l’ensemble du personnel travaillant dans les établissements scolaires sont au front depuis près d’une année. De leur côté, les enfants ont besoin d’une scolarité normale en présentiel.

C’est d’ailleurs crucial pour nos jeunes qui aspirent à retrouver les bancs de leur école. Nous savons à quel point les restrictions liées à cette crise les affectent.

Enfin, les écoles sont identifiées comme des lieux potentiels de clusters en augmentation, aussi la vaccination du personnel y travaillant nous apparaît devoir être prioritaire.

En bonne collaboration avec Gamena, nous avons donc décidé d’agir en ce sens.

Afin de rester dans les lignes directrices fédérales, ces vaccins seront destinés aux enseignants et aux membres du personnel des écoles de plus de 45 ans ET uniquement si des places destinées au plus de 65 ans restent libres. Chaque dose disponible doit être utilisée à bon escient.

Les demandes seront enregistrées au fur et à mesure des inscriptions. Ce sont les médecins généralistes de GAMENA qui gèreront l’ordre des candidatures en « bon père de famille ».

Il n’est évidemment pas garanti qu’il sera possible de répondre à toutes les sollicitations. Tout dépendra des plages disponibles ; la priorité demeurant de vacciner la population selon l’ordre défini par les autorités fédérales et les listes élaborées par la Wallonie.

Les personnes seront enregistrées dans une liste d’attente ; elles seront susceptibles d’être appelées pour être vaccinées selon la formule ‘last minute’.

Nous invitons les personnes concernées et intéressées à contacter leur direction afin de connaitre les modalités précises de cette opération.

Nous ne doutons pas que cette opportunité sera saisie par de nombreux enseignants et membres du personnel des écoles qui, à juste titre, réclament cette vaccination depuis longtemps.

Cette décision pragmatique nous permet l’utilisation maximale des moyens disponibles pour lutter contre cette pandémie. »