Fin novembre, la zone de police Namur Capitale communiquait au sujet d'actions de sécurisation menées à Namur. "Elles ont pour objectif d’une part de participer au renforcement du sentiment de sécurité des citoyens et d’autre part, de lutter contre des phénomènes dérangeants.", précisait la zone.

Des opérations complémentaires ont été planifiées et organisées durant ce mois de décembre. Plusieurs problématiques telles que les faits de violence, la vente et la détention de stupéfiants étaient à nouveau particulièrement ciblées. Au cours de ces missions, 53 personnes ont été contrôlées, au square Léopold, place de la Station, au parc Louise Marie et au square d'Omalius. 67 policiers, dont des renforts de la police fédérale ont participé à ces contrôles. En quelques chiffres, en voici le résultat : 5 perquisitions, 7 arrestations, 3 mandats d'arrêt, 11 PV pour détention de stupéfiants, 1 PV pour vente de stupéfiants, 3 PV pour port d'arme prohibée, 1 PV pour séjour irrégulier, et 1 PV pour ivresse publique. De nombreuses saisies de matériel destiné à la vente de stupéfiants et de stupéfiants ont été opérées. Ont été saisis : cocaïne, cannabis, argent liquide, téléphones, ...

La zone de police précise : "Une analyse permanente et quotidienne des diverses problématiques et des lieux sensibles est effectuée sur base des signalements et des dépôts de plaintes des citoyens. Ces informations sont exploitées pour organiser les opérations et actions de sécurisation tantôt discrètes, tantôt plus visibles en fonction du nombre d’effectifs engagés, des lieux et heures de contrôle. Outre ces opérations importantes ponctuelles, des actions moins visibles sont toutefois toujours organisées de manière très régulière, et ce non seulement dans le centre-ville mais également en périphérie. La sécurité des citoyens namurois fait l’objet d’une attention, d’une concertation et d’une coordination permanentes entre le Bourgmestre et la direction de la Zone de Police Namur Capitale."