" Ce mardi 20 avril, un Conseil d’entreprise extraordinaire s'est tenu. Il a pris connaissance de l'intention du Conseil d'administration de mettre en œuvre un nouveau projet pour les restaurants universitaires implantés dans les bâtiments de l’Arsenal", explique l’UNamur dans un communiqué. "Actuellement, ils servent en moyenne entre 250 et 300 clients par jour. Malgré d’importants efforts consentis, il apparait que l’offre actuelle de restauration à l’UNamur présente, depuis de nombreuses années et indépendamment de la crise sanitaire, deux problèmes majeurs : un déficit important de l’activité à hauteur de 700.000€ annuels et des besoins et de nouvelles habitudes alimentaires des jeunes auxquels l’offre de restauration actuelle ne répond plus."  

Le Conseil d’administration de l’UNamur, envisage dès lors la mise en œuvre d’un nouveau projet de restauration sur le campus, entièrement assuré par un prestataire externe. Cette intention engendrerait la fermeture de la division « restaurants universitaires » et, par conséquent, le licenciement de 17 membres du personnel. L’UNamur entend mettre en place un accompagnement adéquat des personnes concernées. Pas de quoi rassurer la Délégation CNE & CSC – Alimentation et services qui a également réagi par un communiqué. « Cette annonce soudaine, brutale, jette 17 personnes au chômage. Cette manière de procéder est un changement culturel majeur dans la gestion de l’Université et du dialogue avec son personnel. Une analyse de la situation fut initiée en 2018, en confiant la gestion des stocks et celle de l’équipe en cuisine à un prestataire externe. Des promesses de relance, dans le respect de la dimension humaine, étaient formulées. Mais au terme d’une période d’étude de différents plans de relance, sans information ni concertation préalable avec le personnel, et ce, malgré des demandes répétées, le Conseil d’Administration annonce aujourd’hui brutalement son intention de fermeture."  

Des étudiants ont décidé de lancer une pétition ( https://www.change.org/Arsenal-Pétition) avec une ferme volonté de faire quelque chose pour inviter les autorités à explorer des pistes alternatives et soutenables avec toute l'intelligence collective dont l'université est capable. Cette pétition se clôturera ce jeudi 22 avril à minuit.