Tryo, Yannick Noah, Jean-Louis Aubert et bien d'autres: 21 noms dévoilés pour les Solidarités de cette année

Une grosse partie du programme des Solidarités 2020 est maintenant connue... même si, selon les organisateurs, quelques surprises pourraient encore ravir les milliers de festivaliers attendus.

Quelques belles exclus ont été annoncées. Sur la scène principale, qui changera par ailleurs de place et sera montée sur le côté Meuse de l’Esplanade, on découvrira le vendredi Jean-Louis Aubert qui se produira seul entouré de hologrammes de lui-même ainsi que Gauvain Sers dont les chansons douces, emplies d’émotions, humoristiques mais aussi cinglantes font un tabac depuis 2016. Samedi, Yannick Noah qui rappelle dans son dernier album que le bonheur n’est pas un gros mot se produira sur la même scène où on retrouvera dimanche Tryo qui a su se démarquer de la scène traditionnelle française par son approche engagée de la musique, ses influences reggae et la richesse de ses harmonies vocales. Au rayon exclu, ajoutons Gaël Faye, artiste sans frontière qui sera au théâtre de verdure le dimanche.

Mais les Solidarités 2020, ce sera également Krisy, omniprésent sur la scène du rap francophone, Lomepal qui s’impose définitivement dans la cour des grands, Josman qui dévoilera les sons de son nouvel album « Split », La Grande Sophie qui dresse son auto-portrait de femme ultra-moderne et la voltigeuse du slam Aloïse Sauvage. Ce n’est pas tout ! Samedi, l’Esplanade accueillera encore Lou & The Yakusa qui fait le buzz pour le moment, Dub Inc, une des figures incontournables du reggae européen et Todiefor qui exprime à merveille la « positive attitude ». Le même jour, sur la scène Maquis, la rappeuse franco-suisse Chilla sera suivie de Kobo, la nouvelle étoile du hip-hop tandis qu’au théâtre de Verdure, Tim Dup reviendra de longs voyages avec une collection de chansons où la plume s’est affinée. Dimanche, l’auteure, compositrice et musicienne Typh Barrow prolongera avec le public des Solidarités une historie d’amour entamée en 2017 et 2018. Ayo dont l’album « Royal » paru il y a peu renoue avec ses racines soul, folk et reggae sera de la partie tout comme Suzanne, « subtil croisement entre Edith Piaf et Daft Punk », Arcadian qui vient de sortir « Marche ou crève » et Bagarre, quatre déjantés qui délivent un cocktail musical tonitruant.

Une affiche alléchante, composée d’artistes engagés sur laquelle nous aurons bien évidemment l’occasion de revenir dans nos prochaines éditions.