Ca se passe au Belvédère le vendredi 20/9 et c'est organisé par le centre d'action laïque

"Fort du constat que la lutte répressive contre l’usage des drogues a largement montré ses limites et que la prohibition en vigueur a davantage aggravé les problèmes sociaux, sanitaires et sécuritaires qu’elle ne les a réglés, le Centre d’Action Laïque propose une réglementation qui n’induise ni la promotion ni l’usage, mais plutôt qui permette de sortir du flou qui conduit aux sanctions contre-productives et arbitraires qui assure une protection aux consommateurs (contrôle des produits et conseils en matière de réduction des risques) qui favorise une approche préventive envers les plus jeunes, sans tabou, par un dialogue libéré de l’interdit", explique son vice-directeur Bernard Diagre.

Concrètement, le soirée consiste en deux concerts au Belvédère le vendredi 20 septembre prochain.

20h45 Swimming Poules

Une voix, un piano, une contrebasse… Un jeune trio assez jazzy qui se nourrit de Franck Sinatra, Amy Wynehouse, Queen, Ray Charles, et autres Véronique Sanson. A côté de leurs covers, ils développent un univers prometteur et drôle au travers de leurs premières compos originales. Dernièrement, ils ont gagné le concours jeunes talents du Saint-Louis Festival.

22h Phasm

Cet insecte évoluant au sein du Collectif Six o'clock gang développe sa carrière musicale en tant que MC et beatmaker en solo et il a plus d’une corde à son arc, surnommé « Couteau suisse », « l’insecte » ou « Mr. Huit-Sept », il compte bien faire de son mieux pour faire exploser un maximum d’enceintes.

Le CAL entend contribuer à la mise en œuvre "d’un débat serein au sein de la société civile avec le concours des spécialistes et des responsables politiques, dont certains ont déjà déposé des propositions de loi en ce sens, afin de faire aboutir une législation progressiste, bénéfique pour la santé publique et la sécurité".

Pour rappel, voici la position du centre d'action laIque concernant le cannabis

- la réduction des risques, c’est-à-dire de mieux informer les consommateurs potentiels ou usagers de drogues (y compris l’alcool) sur les risques pour leur santé

- la prévention auprès du public qui n’a jamais consommé de drogues, avec une attention particulière portée aux mineurs d’âge

- la réglementation de la vente de drogues qui aura pour avantages:

- une approche préventive sans tabou via un dialogue libéré de l’interdit

- une amélioration de la santé des consommateurs grâce au contrôle des produits

- des apports financiers pour l’Etat grâce aux taxes et accises (cannabis) à réserver aux financement d’une meilleure politique de santé publique

- la mise en œuvre de campagnes de prévention et de programmes de réductions des risques supplémentaires

- ne diminution du nombre de détenus en prison

- des moyens policiers et judiciaires retrouvés pour d’autres tâches

- l’assèchement du marché noir et la fin du monopole de fait des mafieux

- la consommation et la vente en dehors de la loi feraient l’objet de poursuites et de sanctions.