Namur Les militants pour la transparence administrative diffusent eux-mêmes les annexes du conseil communal de ce jeudi

Une antenne namuroise du mouvement Transparencia a vu le jour en début d'année. A la ville de Namur, il demande notamment l’accès pour tous les citoyens aux P.-V. du collège (réunion hebdomadaire du bourgmestre et des échevins) ainsi les projets de délibération et dossiers liés aux point abordés au conseil communal. La ville de Namur refuse et la Cada (Commission d’accès aux documents administratifs) l'a de manière surprenante confortée dans sa position.

Qu'à cela ne tienne, le comité Transparencia s'est procuré les documents en question et les rend accessibles sur un site web pour le grand public. A l'heure actuelle, seuls les mandataires - conseillers communaux, échevins... - y ont accès pour préparer les séances mensuelles du conseil communal. "Nous avons passé notre dimanche après-midi à parcourir les documents et vérifier quels sont ceux qui ne peuvent être rendus publics en vertu du RGPD (règlement général de protection des données), explique Daniel Durvaux. "C'est ainsi que nous avons ôté un document relatif à un marché public et tout ce qui concerne la partie à huis clos. Tout ce qui est en ligne est conforme à la loi", précise-t-il.

L'idée n'est pas de provoquer, mais de prouver que la transparence est possible, et qu'elle n'est pas si contraignante que cela pour l'administration. "Lorsqu'il a été question de cela au dernier conseil communal, la directrice générale a assuré que cela prendrait 3 personnes à temps plein pendant 3 jours. Pour le conseil communal de ce jeudi, cela nous a pris une demi-journée à deux", argumente Daniel Durvaux qui souhaite que Namur, comme Mons et d'autres, se décide à rendre publics ces documents.

A noter que le nombre de points à l'ordre du jour du conseil de ce jeudi est inférieur à la moyenne.

"Tant que la ville ne décide pas de diffuser elle-même ces documents au public, nous nous en chargerons pour chaque conseil communal. C'est vraiment pour l'intérêt général. A l'heure actuelle, lorsqu'un Namurois assiste au conseil communal, il ne comprend rien des décisions prises car les dossiers ont été traités en amont. Si toutes les pièces se trouvent sur un site pour tous, si rien n'est plus opaque, ça participera à un climat de confiance envers le politique. D'une part les citoyens verront qu'il n'y a pas de malice; d'autre part ils se rendront compte de la complexité de certains dossiers", plaide encore Daniel Durvaux qui estime que tout le monde peut gagner à cette pratique.

Le lien vers les documents: https://conseilcitoyen.be/wna/cmnnam/meet/2019-03-21t18-00_gcmnwnanamadm_seance_conscmn/start