A partir de ce mercredi, la Ville de Namur a ouvert au public son application « Cimetières en ligne ». Elle recense les informations relatives aux 35 000 sépultures de la commune. « La Région Wallonne nous oblige depuis de nombreuses années à tenir un registre de nos 30 cimetières » signale Charlotte Deborsu, Echevine de la Population. «On s’est rendu compte que nous disposions d’une mine de données que nous pouvions mettre à disposition de tous, histoire d’améliorer le service au citoyen. » 

Un outil accessible au départ du site internet de la Ville (www.namur.be) depuis les pages « Décès et sépultures ». Deux liens existent pour permettre deux versions, une pour PC et une Mobile. Concrètement, le citoyen pourra alors visualiser, via une cartographie aérienne, les sépultures dans un cimetière donné, leur emplacement, leur dénomination et certaines informations relatives aux défunts. Il sera également possible de connaître la date et le début d’une concession, sa durée, son terme et ses éventuels renouvellements. Une liste de données loin d’être exhaustive et qu’il sera possible d’exporter via la plateforme Opendata de la Ville. 

« Ces informations seront mises à jour toutes les nuits mais peut-être que celles relatives à une inhumation récente mettront une semaine avant d’être en ligne » précise Samuel Nottebart, chef de service « Data Office ». « Cela va faciliter la vie de nombreux professionnels (pompes funèbres, marbriers, fleuristes...). Une vidéo est également disponible pour comprendre les différents outils. Il y a différents codes couleurs. Par exemple, dans le cimetière de La Plante, on peut prendre connaissance de sépultures d’importance historique locale. » Cette cartographie est le fruit d’un travail transversal réalisé par différents acteurs communaux. Des informations qui seront forcément utiles en interne. «Pour les équipes techniques, le Service Population, Espaces vert, Propreté publique, Maintenance et Bâtiments, ce sera un plus indéniable » signale Luc Gennart, Echevin de la Voirie. « Cela apportera une gestion efficace, notamment pour stopper l’extension des cimetières. »