Namur La volonté est clairement de rassembler l'ensemble des hôpitaux de la province et de créer des pôles d’excellence dans le cadre d’un projet santé global.

Dans sa feuille de route accompagnant sa candidature à la présidence des hôpitaux publics namurois, Gilles Mouyard (MR) évoque la création d'une structure regroupant les 6 hôpitaux de la province de Namur

Dans votre programme, vous parlez de la création d’un réseau des hôpitaux de la province de Namur.

Cela découle d’une décision du gouvernement Michel. Mais il y a aussi une volonté politique dans notre province de se rapprocher des hôpitaux de Bouge, Mont-Godinne, Dinant et Sainte-Elisabeth.

Dans quel délai ?

Le premier janvier 2020, une ASBL, la structure légale qui pourra accueillir officiellement le projet, devra être créée. La suite devrait se mettre en place progressivement.

Quel est l’objectif poursuivi ?

Nous voulons mettre sur pied un partenariat accru et volontariste avec les autres hôpitaux de la province. Cela passera par la réalisation d’un état des lieux et la définition d’un projet de santé global. L’idée est de répartir le plus intelligemment possible les services. Ne pas faire la même chose dans les six hôpitaux de la province. Par exemple, je ne suis pas persuadé qu’on doive avoir trois services d’urgence sur la ville de Namur. Il faut développer les activités qui sont les plus fortes sur certains sites. Créer de véritables pôles d’excellence comme sur le site d’Auvelais où on pourrait développer la maternité mais également tout ce qui tourne autour de la pédiatrie.

Vous avez parlé aussi d’autres partenariats.

Oui, il faut renforcer la collaboration aussi avec les acteurs de santé de première ligne, les médecins, les polycliniques : transfert d’expertise de médecins spécialistes vers les généralistes, gestion des maladies chroniques et des soins ambulatoires, orientation des patients vers les établissements adéquats, échanges d’informations utiles…