Le Conseil communal a adopté hier soir à l’unanimité la « Charte communale pour la fin du sans-abrisme. » L’objectif est de sortir 400 personnes de la rue d’ici 2030. « De nombreuses organisations namuroises œuvrent déjà en ce sens », confie Philippe Noël, le président du CPAS. « Par exemple, depuis 2015, 41 personnes sans-abri ont eu accès à un logement à Namur grâce au Housing first, avec un taux de maintien dans leur logement après un an de plus de 90%. La signature de cette Charte formalise l’engagement de la Ville dans la durée et l’intensification des partenariats et actions avec les acteurs namurois du logement et du secteur de la grande précarité. » 

Le modèle à suivre est finlandais. A Helsinki, fin des années 80, 17.000 étaient sans abri. En 2016, ils n’étaient plus que 7.000. « Et majoritairement, ils vivent chez des amis. Quasi plus personne n’est en rue. J’aimerais qu’on emprunte ce chemin exemplariste. Il faut intensifier l’harmonisation de la cohabitation au sein des villes mais il est évident que plusieurs étapes sont à franchir. On n’y arrivera pas seul. Il est indispensable de recevoir un soutien, notamment financier, des autres niveaux de pouvoir. »