Namur

Elle est prévue le samedi 19 octobre et remplace le marché aux anciennes variétés horticoles des années précédentes.

Le marché aux anciennes variétés horticoles se tenait habituellement à la mi-octobre sur la place d’Armes. Cette année, on ne retrouvera pas les marchands de fruits et légumes oubliés. L’événement est remplacé par un nouveau, avec un concept assez proche : la fête des circuits courts.

"Cet événement qui comprendra des animations se tiendra le samedi 19 octobre et on y fera la connaissance de 40 producteurs locaux, mais aussi d’associations actives dans le secteur", décrit Charlotte Mouget.

Il n’est pas exclu d’y retrouver l’un ou l’autre exposant de feu le marché aux anciennes variétés horticoles, à condition qu’ils soient issus de la province de Namur.

© Delwiche

Est-ce que ce nouveau rendez-vous initié par l’échevine de la Transition ne ferait pas double emploi avec la semaine du bio où l’on peut aussi faire son marché auprès de producteurs locaux sous chapiteau ?

"Non, car ici, on parle de producteurs locaux, pas forcément bio. Et ceux qui sont présents à la semaine bio viennent de partout en Wallonie, pas seulement de Namur", précise-t-elle.

Que dire de la ferme en ville, qui vient de se tenir place d’Armes et mettait aussi en avant des producteurs locaux dont on pouvait acheter les spécialités ? Ou au salon Valériane, qui vient de se dérouler à Namur Expo ? "Ce ne sera pas redondant : la fête aux circuits courts aura sa propre identité. Bien sûr, nous ne pourrons pas avoir tous les producteurs et transformateurs namurois que l’on souhaite, mais cela permettra d’en mettre quelques-uns en valeur", assure l’échevine de la Transition qui a d’autres projets dans ses cartons comme l’installation de ruches sur le territoire namurois.

Ou encore le coefficient biotope, à savoir le rapport qu’il faudrait observer sur toute parcelle entre les surfaces favorisant la biodiversité et la superficie totale de la parcelle.