À l’initiative du Dr Mathias Tricot, chirurgien orthopédiste spécialisé dans la chirurgie du pied et de la cheville, cette rencontre est une première wallonne. En effet, les précédentes réunions du BFAS étaient organisées en Flandre. 
Les organisateurs indiquent : "Le sujet représente un enjeu important. En effet, le développement des traitements utilisant des cellules souches ouvre des perspectives intéressantes en cas d’arthrose. Beaucoup de patient sont demandeurs de ces traitements et de nombreuses publicités existent dans la presse et sur Internet. En Belgique, certains médecins, peu scrupuleux, vendent à leurs patients des traitements «soi-disant» à base de cellules souches à des prix tournant aux alentours de 2000 €. La lecture des différents protocoles opératoires de ces chirurgiens révèle qu’aucune cellules souches n’est utilisée. À la place ils utilisent un concentré de plasma, une technique actuellement peu coûteuse (aux alentours de 150 à 200 € l’injection). Il s’agit donc d’une sorte d’escroquerie."
 Dans le souci de rester à la pointe des technologies et des connaissances, cette rencontre du BSAF a pour but d’avoir une idée précise et objective des traitements disponibles à base de cellules souches en orthopédie à l’heure actuelle.