L’absence de femmes fait débat au Parlement wallon

GEMBLOUX “Nous avons été stupéfaits d’apprendre que la commune de Gembloux ne comptait plus, depuis lundi soir, que des hommes dans son collège. Les femmes ont disparu”, a évoqué le député Stéphane Hazée (Écolo), interpellant le ministre wallon des Affaires intérieures, Paul Furlan.

Certes, le pacte de majorité prévoit l’arrivée d’une présidente de CPAS début janvier 2013. Mais dans l’intervalle, le collège sera exclusivement masculin. La nouvelle majorité de Gembloux se met donc délibérément en dehors de la loi pendant plus d’un mois. Jusqu’au renouvellement du CPAS, son collège ne respectera pas la Constitution.”

“Quelle est la réaction de l’autorité de tutelle devant cette violation de la loi ? Dès lors que le collège n’est pas valablement composé, tous les actes pris pendant cette période ne sont-ils pas entachés d’irrégularité et ne seront-ils pas annulés en cas de recours ?

En réponse, le ministre Furlan a répliqué “qu’il s’agit d’une absence temporaire, que la tutelle a déjà apprécié les choses d’une façon identique dans le passé, lorsque d’autres cas d’absence ont été rencontrés. Il n’y aura donc pas de difficulté sur le plan de la légalité”.

Le député n’a pas été satisfait de cette réponse : “Le Code contient bien deux dispositions spécifiques : d’une part, le pacte de majorité doit intégrer des personnes des deux sexes; d’autre part, le collège communal doit comprendre des personnes des deux sexes. Ce sont deux dispositions différentes et l’une des deux n’est pas respectée à Gembloux.” 

“Je regrette que l’autorité de tutelle n’agisse pas de manière plus ferme devant cette situation problématique. Plus largement, la présence des femmes au sein des conseils et des collèges a tendance à plafonner. Nous pensons donc qu’il faudra rapidement réfléchir à de nouvelles initiatives pour reprendre ce combat important.”



© La Dernière Heure 2012